Category Archives: Régime pour les types Pitta

Le type corporel pitta est associé au feu et, à un degré moindre, à l’eau. Dans notre corps, l’élément feu représente les conversions enzymatiques qui transforment les aliments en molécules assimilables, en composés fonctionnels et structurels de l’organisme. L’attribut corporel le plus typique de cet élément, et donc des Pitta (les types rouge), est la fonction. Voici énumérées les propriétés de la constitution Pitta – qui ne sont autres que les fonctions majeures du corps.
• Digestion des aliments et fonction des organes digestifs : l’estomac, le duodénum, les intestins, le pancréas, le foie et la vésicule biliaire
• Absorption des macro et des micronutriments, une fonction des intestins
• Assimilation de ces nutriments par les tissus et les cellules
• Tous les processus métaboliques dans les cellules, les tissus et les organes
• Maintien de la température corporelle
• Toutes les fonctions intellectuelles et émotionnelles, ainsi que la mémoire
• Fonction de la rate, du système immunitaire, for-
mation des globules, du thymus
• Vision, odorat et ouïe
• Fonctions reproductrice et respiratoire
• Fonctions de la peau, principalement : élimination des toxines, transpiration et thermorégulation

Toutes ces fonctions s’accomplissent en douceur quand les types Pitta sont en bon équilibre. Dans l’ayurvéda, un problème survenant à Tune de ces fonctions est considéré comme une « condition Pitta ». Ce type est en effet très facilement sujet au dysfonctionnement d’un de ces organes ou tissus, qui se traduit souvent par des ennuis gastriques, de l’anémie, de la cataracte, de l’acné ou des dermatites. Le moindre déséquilibre se manifestera, chez les trois types, par une mauvaise digestion. Chez les Pitta, ces ennuis proviendront de la région pylorique de l’esto-
mac, à l’endroit où les aliments pénètrent dans le duo-dénum. Celui-ci forme la première section de l’intestin
grêle, là où les sucs digestifs, sécrétés par les parois intestinales et les organes voisins, désagrègent les aliments.

Les saveurs à éviter

Les saveurs à éviter1 - Les saveurs à éviter

L’acidité et le salé

Les saveurs aigres et salées sont les pires pour les types Pitta et, bien que ce soit le premier aliment « rouge » auquel on pense, les tomates sont très acides et ne leur conviennent pas du tout. Sous toutes leurs formes, qu’elles soient fraîches, en ketchup, en jus ou en coulis, elles sont source d’irritation. D’autres aliments comme les petits légumes marines, les olives ou le vinaigre ne vont pas aux Pitta. Vous pouvez, cependant, utiliser du citron ou son jus, à condition de ne pas en abuser. Malgré l’acidité qu’il apporte, ce fruit n est pas un aliment échauffant ; il remplacera le
vinaigre dans les sauces que vous préparerez. L’absorption d’aliments acides vous causera non seu-
lement une sensation de brûlure dans l’estomac et le duodénum, mais pourra aussi vous provoquer des éruptions cutanées, de l’urticaire et, éventuellement, des ulcères dans la bouche et le tube digestif. L’excès d’acidité dans votre organisme se manifestera également par les traces noires que votre peau laissera sur vos bagues et autres bijoux lorsque vous les portez plusieurs heures. Trop de sel concourra à augmenter les inflammations, les capillarités et les problèmes dermiques, et à accélérer la formation des rides et la chute des cheveux chez les types Pitta.

L’âcreté

Les saveurs les plus relevées se trouvent dans la famille des poivres, et dans certaines racines et tubercules. Elles peuvent aussi créer des sensations de brûlures, une forte soif et même de la fièvre. Les aliments piquants ou acres sont principalement les choux de Bruxelles, les petits pois et le chou frisé. Le chou-fleur et le chou ont deux saveurs : ils sont aussi acres qu’astringents. Vous devrez donc juger par vous-même comment ils agissent sur votre organisme. Si vous sentez qu’ils ne vous conviennent pas, évitez-les.

Régime pour les types Pitta | Regime Colore | le pouvoir des nutraceutiques pour la santé