Tag Archives: alicaments

Les céréales complètes

Les céréales complètes 300x180 - Les céréales complètes

Ce terme se réfère aux céréales dont les graines ont subi un traitement minimal. Ces graines sont celles du riz, du blé, du maïs, de l’orge, du seigle, de l’avoine, du millet, du sorgho et du sarrasin (blé noir). Elles sont consommées à travers le monde entier, certains pays produisant d’autres variétés comme l’amarante, l’épeautre et le quinoa. Les céréales complètes sont riches en hydrates de carbone et renferment aussi des protéines, des acides gras essentiels et un grand nombre
de vitamines et de minéraux. Lorsqu’elles sont raffinées ou traitées, ces graines perdent pratiquement tous leurs phytochimiques. Une graine se compose en général de trois parties. Le son (l’enveloppe extérieure) est constitué presque entièrement de cellulose, un hydrate de carbone indi-
geste. La plupart des vitamines B et des minéraux se situent sous cette couche protectrice et, lorsqu’on l’enlève, ces nutriments sont perdus. Si le germe contient de l’amidon, il est surtout composé d’huiles et de vitamines liposolubles, comme la vitamine E et les tocotriénols. La plus grande partie de la graine, l’endosperme, est faite d’amidon, substance à l’origine de son goût sucré. L’endosperme comprend aussi des enzymes digestives (un genre de protéine) qui transforment
l’amidon en sucre. La nature veut que l’enveloppe de son protège la graine quand elle tombe au sol et cela, jusqu’à ce que les conditions soient favorables pour la germination. Une fois le germe sorti, l’endosperme se charge de nourrir la nouvelle plante en vitamines et en minéraux. Puis, quand la tige et les feuilles riches en chlorophylle sont formées, ce sont elles qui apportent à la plante les aliments nécessaires à sa croissance et à sa survie.

Acheter, conserver et cuisiner ces aliments

Acheter conserver et cuisiner ces aliments5 300x169 - Acheter, conserver et cuisiner ces aliments

Les huiles ont tendance à rancir rapidement, surtout les plus insaturées comme l’huile de lin, de chanvre, de graine de potiron et de germe de blé. Il est préférable de les stocker au froid et à l’abri de la lumière. Vous pouvez conserver les huiles monoinsaturées comme l’huile de colza et d’olive en petites quantités dans un placard frais, pour un usage rapide, et garder le reste dans le réfrigérateur. L’huile d’olive est riche en caroténoïdes, et les meilleurs marques la commercialisent
dans une bouteille de verre sombre. Viandes, poissons et volailles devraient être achetés le jour de leur découpe. Assurez-vous de l’origine du poisson et de la volaille que vous choisissez, car ils s’abîment plus vite que la viande rouge. Les poissons ne doivent pas sentir fort ; les volailles doivent avoir une peau blanche et claire – excepté les poulets nourris au carotène, qui auront alors un aspect jaune – et leur graisse doit être d’une couleur pâle et crémeuse. Réfrigérez ces aliments dès que possible et mangez-les au cours des deux jours qui suivent leur achat. Si vous avez des restes, emballez-les soigneusement et gardez-les au froid. Prévoyez de consommer la viande surgelée
dans le mois qui suit sa date de congélation, sauf si vous achetez des produits déjà surgelés. Conservez alors ceux-ci à une température constante tournant autour de – 18°. Les laitages et les oeufs comportent une date sur l’emballage. Consultez-la lorsque vous en achetez. Encore une fois, placez ces produits au réfrigérateur le plus tôt possible après l’achat.

Quels aliments sont vos aliments-couleur ?

Quels aliments sont vos aliments couleur 300x198 - Quels aliments sont vos aliments-couleur ?

Voici les groupes de fruits et de légumes riches en caroténoïdes correspondant à votre type corporel.

Type Vata

Les caroténoïdes sont votre famille. À quelques exceptions près, vous pouvez tous les manger. Vos couleurs principales Fruits et légumes orange/jaunes : abricot, banane, melon, carotte, pamplemousse, citron, citron vert, mangue, fruit de la Passion, papaye, pêche, prune, orange, poivron jaune et orange, pomélo, potiron, patate douce, mandarine et courge. Fruits et légumes rouges, poissons et fruits de mer à chair rouge : pamplemousse rose, poivron rouge, tomate (cuite), saumon, crevettes.
Fruits et légumes jaunes/verts : asperge, avocat, haricots verts, brocoli, chou frisé (cuit), maïs, salade verte, laitue iceberg, melon d’Espagne, gombo, épinards, courgette et navet.

Vos couleurs antagonistes

Tomate crue, poivron vert, choux de Bruxelles, chouvert, chou-fleur, petits pois.

Type Pitta

Tous les caroténoïdes sont excellents pour vous. Vous en éviterez toutefois quelques-uns, peu nombreux au demeurant.

Vos couleurs complémentaires

Fruits et légumes jaunes/orange : abricot, melon, carotte, citron, citron vert, mangue, melon d’eau, orange, fruit de la Passion, poivron jaune et orange, potiron, patate douce, poire et mandarine. Fruits et légumes rouges : pamplemousse rose, prune, grenade, trévise, poivron rouge et pastèque. Fruits et légumes jaunes/verts : avocat, asperge, brocoli, choux de Bruxelles, chou vert, chou frisé, maïs, haricots verts, salade verte, melon d’Espagne, kiwi, gombo, petits pois, épinards et navet.

Vos couleurs antagonistes

Banane, papaye, pêche, tomate cuite et crue, piment.

Types Kapha

La plupart des aliments riches en caroténoïdes sont très bons pour vous, excepté les fruits et légumes qui contiennent beaucoup d’eau ou de sucre.

Vos couleurs complémentaires

Fruits et légumes jaunes/orange : abricot, carotte, citron, citron vert, mangue, fruit de la Passion, pêche, prune, orange, poivron jaune et orange, pomélo et mandarine.
Fruits et légumes rouges, poissons et fruits de mer à chair rouge : poivron rouge, piment rouge, tomate (crue), saumon et fruits de mer. Fruits et légumes jaunes/verts : asperge, haricots verts, brocoli, chou frisé, maïs, kiwi, salade verte, laitue, gombo, épinards, courgette et navet.

Vos couleurs antagonistes

Avocat, banane, pamplemousse, melon, papaye, prune, potiron, patate douce, tomate (cuite) et courge.
Les aliments riches en caroténoïdes sont des antioxydants indispensables au bon fonctionnement de
l’organisme, qui protègent les acides gras du corps. A présent, nous allons évoquer un autre groupe
d’antioxydants essentiels : ceux qui protègent les fluides corporels tels que le sang, la lymphe et les fluides des tissus. Les antioxydants contenus dans ces aliments agissent en tandem avec les caroténoïdes pour éliminer les radicaux libres de notre corps.

Les polyphénols simples : les acides phénoliques

Les polyphénols simples les acides phénoliques 300x246 - Les polyphénols simples : les acides phénoliques

Les acides phénoliques se trouvent dans la plupart des fruits, légumes et herbes. Plusieurs de ces acides ont de très bonnes propriétés conservatrices dont l’essence de romarin, le thymol, l’acide cinnamique, l’eugénol, l’acide f>-coumarique et l’acide caféique. Le romarin est un remède traditionnel contre la colique et les dysménorrhées, et l’on a récemment découvert son utilité dans le traitement de l’asthme, des troubles spasmodiques, des ulcères peptiques, des inflammations et de l’athérosclérose. Il est aussi bien absorbé par la peau que par le tube digestif. Voici les plus importants acides
phénoliques que l’on trouve dans les baies, les agrumes, l’aubergine, la carotte, le brocoli, le chou, le persil, le concombre, la courge, l’igname, les graines complètes, les pépins et les herbes.

Les acides phénoliques sont d’excellents antioxydants. Certains préviennent l’oxydation due au choiestérol LDL, ainsi que l’athérosclérose. Il est aussi intéressant de noter la puissance de ces acides quand ils sont contenus dans les herbes et les épices. Achetez un pain au romarin : vous serez étonné de constater sa durée de fraîcheur ! Les acides férulique et isoférulique se trouvent aussi dans les céréales et les graines (voir chapitre 8), et les acides gallique, ellagique et vanillique jouent un rôle capital. Les phénols peuvent aider à prévenir le cancer en bloquant la formation de nitrosamine et en modifiant l’activité des enzymes. Les nitrosamines sont issues de nitrates et de nitrites alimentaires, et sont soupçonnées de favoriser le cancer. Les acides phénoliques aident aussi à prévenir le cancer en éliminant des minéraux oxydants comme le cuivre et le fer, et en détruisant les cellules cancéreuses. Cette activité est renforcée par la présence de la vitamine C. Les acides phénoliques présents dans les fruits et légumes, les pépins, les herbes et les céréales jouent donc un rôle crucial dans la protection du corps. Les fruits forment une source très riche d’acide ellagique, malique, caféique, chlorogénique et coumarique. Ceux qui contiennent ces produits sont souvent rouges, bleus ou violets – les couleurs recommandées aux types Pitta. Les céréales, les légumes, les herbes et les épices sont aussi de très bonnes sources d’acides phénoliques.
Voyons maintenant pourquoi les composés phénoliques des fruits rouges sont si bons pour les types Pitta.

Une sélection d’aliments Vata

Une sélection daliments Vata 300x201 - Une sélection d'aliments Vata

Maintenant, il vous faut une liste personnalisée pour Tachât de vos aliments, boissons, épices et condiments. Ce tableau les répertorie par couleur, en ajoutant quelques commentaires de cuisson.

Les légumes

Votre sélection d’aliments comprend des légumes de toutes les couleurs – jaunes, rouges, orange et verts. La colonne Suggestions est un guide pour vous aider à cuisiner ces légumes. En général, les aliments cuits ou chauds iront mieux aux types Vata, car la cuisson « casse » la cellulose et d’autres composés végétaux qui, s’ils sont crus, interfèrent avec l’absorption des nutriments. Prenez soin d’ajouter sur votre liste de commissions les épices et les condiments de votre couleur, afin de stimuler la digestion et l’absorption de ces légumes.

Aliments Veta

Les fruits

Les types Vata peuvent manger presque tous les fruits frais. Cependant, certains devront être pelés, et d’autres cuits avant d être consommés. Si vous aimez les fruits secs, trempez-les afin de les adoucir, ce qui en améliorera la digestion. Vous pouvez aussi ajouter des tranches de pomme crue dans un pot de fruits secs pour les ramollir. Les raisins secs, la canneberge sèche ou les cerises sèches agrémentent parfaitement les céréales cuites telles que les flocons d’avoine, crème de blé, ou riz. Si vous avez des problèmes de digestion, mangez les fruits en dehors des repas.

Fruits veta

Les aliments fauves: céréales, grains, pain et légumineuses

Vous pouvez déguster une grande variété de grains et de céréales, les seules à éviter étant le sarrasin et le seigle ; les autres seront bonnes pour vous à condition qu’elles ne soient pas trop croquantes. Si vous voulez vraiment manger des céréales sèches, ajoutez-y un peu de lait tiède et de cannelle pour les ramollir. La cannelle et le gingembre ont un pouvoir assouplissant sur les aliments fauves, ce qui en améliore la digestion. Certains des grains cités seront mangés sous forme de céréales, ou cuits à la vapeur et servis avec des légumes et des aliments protéines tels que le poisson.
D’autres, comme le blé, peuvent être mangés sous forme de grains et aussi sous forme de farine dans la pâtisserie. Les types Vata sont sévèrement limités dans le choix des légumineuses, car elles favorisent les flatulences. Si vous en prévoyez pour un repas, assurez-vous de bien les cuire et ajoutez-y des herbes telles que l’asa fœtida, le carvi ou l’estragon, qui, lors de la cuisson, «Les aliments blancs : laitages, huile, poisson, œufs, viande, graines

Les types Vata peuvent manger plus d’aliments blancs que les Kapha ou les Pitta. Les huiles aident à
lubrifier les peaux sèches et maintiennent l’intégrité des cellules et des tissus corporels. Elles sont anti-inflammatoires et contribuent à atténuer les effets de l’âge. Veillez à n’acheter que des huiles de qualité, qui n’ont subi qu’un traitement minimal. Stockez-en plusieurs variétés. Vous trouverez également une liste des huiles à choisir dans le tableau ci-dessous, que vous pourrez
utiliser selon les suggestions indiquées. Les poissons renferment des huiles excellentes pour la santé et devraient faire partie intégrante de votre régime. L’American Heart Association recommande
aujourd’hui de manger au moins deux fois par semaine du poisson – saumon, thon, cabillaud, truite ou hareng. Vous pouvez les cuire à la vapeur, au four, au gril, ou au court-bouillon. Evitez de les faire frire car cela désagrège les bonnes huiles et ajoute trop de mauvaises graisses à votre nourriture.
Choisissez de la volaille si possible maigre, et venant d’animaux élevés en liberté. Ils sont moins susceptibles d’avoir ingéré des antibiotiques, et ont peut-être reçu une nourriture plus variée. Le même critère s’applique aux œufs. Ils peuvent provenir de poules essentiellement nourries de produits organiques, élevées en liberté ou qui auront reçu des aliments riches en acides gras oméga-3. Quant aux produits laitiers, la plupart des magasins proposent maintenant des laitages biologiques. Ils sont issus de vaches ayant absorbé de la nourriture sans pesticides, hormones ni antibiotiques. Cer-
tains magasins proposent aussi de la viande provenant d’animaux nourris avec des aliments bio. Vous pouvez manger la plupart des fruits secs (noisettes, amandes, noix), sans en abuser. Les amandes
sont les meilleures pour vous, et vous pouvez en ôter la peau en les blanchissant dans de l’eau très chaude au préalable. Les cacahuètes étant des légumineuses, elles ne sont pas indiquées pour vous. Les noix crues sont préférables mais vous pouvez les manger – en petite quantité – grillées et légèrement salées. Mangez-en peu à la fois (pas de plus d’un quart de tasse) et mâchez-les bien. Si vous éprouvez des problèmes pour les digérer, evitez-les pendant quelques jours, et essayez de nouveau plus tard. Les noix et les graines sont une excellente source d’huiles saines, des fibres et de quelques protéines. Vous pouvez parsemer vos salades de graines de tournesol crues, au lieu des croûtons qui sont trop secs pour vous.

Les aliments or : boissons, condiments et épices

Je donne le nom d’or à ces aliments car ils ont une grande valeur nutritionnelle mais doivent être utilisés avec modération. Les types Jaune peuvent consommer toutes les boissons un peu inhabituelles telles que le lait de riz, de noix ou de grains, d’aloès, ainsi que tous les jus de fruits. Evitez les eaux gazeuses qui sont cause de flatulences. L’eau de source est excellente pour vous, ainsi que les thés et infusions cités ci-dessous. Les boissons contenant de la caféine vous rendent trop nerveux et distrait. Le café, même décaféiné, est trop amer pour vous. Si vous en consommez dès le matin, vous vous préparez des problèmes de digestion pour le reste de la journée. En revanche, si vous buvez un café de temps à autre, cela ne vous fera aucun mal ; mais n’en faites pas une habitude. Essayez plutôt pour votre petit déjeuner un thé au lait, du chocolat chaud ou une boisson au caroube.
Vous ne trouverez dans le tableau ci-dessous aucune boisson alcoolisée car elles ont un impact trop puissant sur le système nerveux. Elles peuvent être source de tachycardie, d’insomnie et de tension musculaire. Elles interfèrent également avec votre aptitude à vous concentrer en diminuant vos capacités mentales.
Les types Vata peuvent utiliser toutes les sortes d’épices qui stimulent la digestion. Vous les prendrez pour parfumer vos aliments ou pour équilibrer vos couleurs. Les poudres de piment et de curry sont des épices très populaires, dont on fait usage depuis des siècles pour améliorer la digestion et l’absorption des nutriments. Les épices très relevées agissent comme un coup de fouet dans l’organisme et favorisent la circulation sanguine vers les extrémités. Le gingembre a un pouvoir
clarifiant sur les voies respiratoires, et c’est un tonique excellent.

votre liste type

Les huiles : des graisses utiles

Les huiles des graisses utiles 300x200 - Les huiles : des graisses utiles

Les huiles et les graisses appartiennent à la famille des lipides. Ceux-ci son classés selon leur consistance. Les huiles, généralement liquides à température ambiante, sont plus saines que les lipides dits solides. On les qualifie de graisses insaturées, monoinsaturées ou polyinsaturées à cause de leurs caractéristiques moléculaires. Les huiles monoinsaturées sont meilleures, tant pour la cuisson que pour assaisonner des plats froids. Les huiles d’olive, de colza, d’arachide et d’amande sont monoinsaturées. Les huiles de lin, de maïs, de chanvre, de fleur de safran, de sésame et de
tournesol, plus susceptibles de rancir, sont polyinsaturées. Toutes contiennent des acides gras, qui sont metabolisés dans l’organisme sous des formes variées. Les graisses saturées, en revanche, sont solides à température ambiante, et nettement moins saines. Après les avoir dégradées, notre corps les met en réserve pour un usage futur, ou les convertit en énergie. Elles auront tendance à s’accumuler dans les artères et à entraîner toutes sortes de maladies chroniques. La plupart des huiles alimentaires proviennent des graines mentionnées plus haut, mais aussi de certaines feuilles et d’algues. Ce sont toutes de « bonnes » huiles, qui nous fournissent les acides gras essentiels des
familles oméga-3, oméga-6 et oméga-9. Les deux premiers, l’alpha-linolénique (oméga-3) et le cis-linoléique (oméga-6) ne peuvent pas être fabriqués par le corps humain. En conséquence, nous devons les trouver dans notre alimentation. L’oméga-9 peut être synthétisé dans l’organisme et possède, comme nous allons le voir, de multiples propriétés bénéfiques.

Acheter, conserver et cuisiner ces aliments

Acheter conserver et cuisiner ces aliments 300x200 - Acheter, conserver et cuisiner ces aliments

La digestion et l’assimilation de caroténoïdes non cuits sont en partie bloquées par d’autres compo-
sants contenus dans les aliments. Pour améliorer leur absorption, il est donc conseillé de les cuire, de les réduire en purée ou en jus. Les scientifiques ont noté que l’absorption des caroténoïdes alimentaires peut être très lente. Pour les tomates crues, par exemple, elle ne se fera qu’à 2 %. En revanche, si on les cuit, elle passera à 50 %. Couper les légumes ou les réduire en purée améliore aussi l’absorption des carotènes par l’organisme. Une équipe de recherche a même remarqué que le taux plasmatique du lycopène augmentait lorsque les personnes testées buvaient celui-ci sous forme chaude.
Notons qu’il est possible d’élever la * température » de digestion des caroténoïdes et d’autres aliments en y ajoutant des épices telles que le poivre noir ou le piment de Cayenne. Nous en reparlerons largement dans les programmes de régime de la troisième partie de ce livre.
La présence d’huiles et d’acides biliaires dans les intestins pendant l’ingestion des caroténoïdes peut aussi aider à leur absorption, car ce sont ces substances qui véhiculent les carotènes au travers des membranes intestinales. C’est pour cette raison que l’on trouve des suppléments alimentaires de caroténoïdes sous forme de capsules d’huile.

Tag "alicaments" | Regime Colore | le pouvoir des nutraceutiques pour la santé