Tag Archives: alimentation

Les boissons

Les boissons 300x200 - Les boissons

Le lait, le thé, les jus de fruits et légumes, et les bienfaits qu’ils procurent ont été présentés dans les chapitres précédents. Le café et le thé sont les boissons les plus consommées à travers le monde. Elles ont été analysées de long en large, tant pour leurs effets bénéfiques que nocifs.

Le café

Les boissons à la caféine comme le café, le thé et les colas, sont appréciées principalement parce qu’elles stimulent le système nerveux, qui contrôle les actions du cerveau, des glandes et des organes. Les effets de ces boissons portent sur la tension artérielle, le rythme cardiaque, la motilité et la sécrétion gastro-intestinales, la transpiration, la température du corps et le rythme respiratoire, des phénomènes que tout buveur de ce genre de boissons a déjà expérimentés. Toutefois, l’effet le plus puissant de la caféine concerne le cerveau. Elle augmente la vigilance et rehausse l’humeur – autrement dit, elle donne du pep ! Elle procure de l’énergie et aide à la concentration – du moins, si l’on n’en abuse pas. Car, dans ce cas, la caféine peut rendre une personne nerveuse, agitée et insomniaque. Les effets de la caféine provenant du thé et du café sont sensiblement les mêmes, le thé provoquant cependant moins d’insomnies, selon une étude récemment réalisée par des
chercheurs britanniques.
La caféine resserre les vaisseaux sanguins et réduit la circulation du sang vers le cerveau, ce qui peut provoquer des maux de tête et diminuer la mémoire à court terme. Paradoxalement, le café peut aussi soulager la migraine et accroître jusqu’à 40 % l’action des remèdes antidouleur. Ces effets sont plus prononcés chez les gens âgés. Et, bien que la caféine soit une substance créant une dépendance et des changements d’humeur, elle ne laisse aucune trace dans l’organisme dès qu’on
cesse d’en absorber.
Le café peut aussi avoir des effets nuisibles sur la tension et les lipides sanguins, tous deux étant des facteurs de risque de maladies cardio-vasculaires. Une équipe de recherche néerlandaise a rapporté que la consommation d’un litre de café par jour chez 64 personnes saines, âgées de quarante ans, avait élevé de 10% leur taux d’homocystéine dans le sang. L’homocystéine est considérée comme un indicateur de risque de maladies cardio-vasculaires. On avait utilisé pour cette étude du café sous pression, non filtré. La façon dont le grain est moulu fait-elle une différence ? Oui, selon un groupe de chercheurs espagnols. Il semblerait que les constituants qui causent ces effets nuisibles
soient plus concentrés dans le café non filtré que dans celui qui s’écoule à travers un filtre.
D’autres scientifiques ont découvert que boire plus de deux tasses de café par jour est sans danger, mais risque de causer des troubles chez ceux dont les enzymes du foie sont affaiblies, ou dont la tension est élevée.
Pour les hommes, le fait de boire du café peut être associé au développement du cancer de la prostate. Au cours d’une enquête s’étalant sur deux ans et impliquant 3 400 hommes, des chercheurs canadiens ont estimé que le risque de contracter ce cancer augmentait de 40 % avec une prise quotidienne de café. L’arthrite rhumatoide est également liée à la consommation de café. À l’issue d’une étude réalisée sur 18 981 hommes et femmes, des scientifiques finlandais ont déclaré que quatre tasses de café (ou plus) par jour augmentaient également les risques d’arthrite rhumatoïde.
Un autre effet néfaste de la caféine est d’affaiblir le sphincter, le muscle qui ferme le canal urinairc. Deux études ont montré que, plus une femme boit de café, plus elle risque de souffrir d’incontinence. Bien que ce symptôme ait tendance à s’accroître avec l’âge, il a été remarqué chez des jeunes femmes qui buvaient au moins entre 100 et 400 mg de caféine par jour. Quant à celles qui en absorbaient davantage, le problème s’avérait bien sûr nettement plus important. Le café a aussi un grand nombre d’avantages. Le Dr Edward Giovannucci et ses confrères de la Harvard Médical School, à Boston, ont découvert que cette boisson semblait réduire la formation de calculs biliaires. Après avoir analysé des données portant sur dix ans de recherches réalisées auprès de 46 008 hommes, ils ont conclu que ceux qui buvaient deux ou trois tasses de café par jour avaient un risque de calculs biliaires diminué de 40 %, par rapport à ceux qui n’en prenaient pas régulièrement. Et, ceux qui en buvaient quatre tasses ou plus voyaient ce même risque baisser de 45 %. Un des phytochimiques présents dans le café, le cafestol, peut affecter la concentration du cholestérol biliaire et
diminuer la synthèse des sels biliaires, prévenant ainsi la formation de calculs. Le café stimule le transit intestinal, et peut contribuer à prévenir le cancer du côlon. D’autres recherches ont montré que la consommation de café (au moins 1 litre de café par jour) pouvait diminuer de façon sen-
sible l’occurrence de la maladie de Parkinson.
D’autres bienfaits sont liés au café : diminution de l’acide urique, un des facteurs responsables de la goutte ; réduction de l’absorption du fer, un facteur de risque de maladies cardio-vasculaires chez certaines personnes. Toutefois, les femmes qui ont besoin de fer doivent tenir compte du fait que boire du café au milieu des repas peut diminuer l’assimilation du fer et du calcium. Toutes ces données peuvent vous paraître un peu confuses, mais sachez que je vous rapporte ici les « dernières nouvelles » sur le café. Voici quelques conseils qui vous aideront à équilibrer vos couleurs :
• Le café normal (non décaféiné) est à éviter si vous êtes du type Vata ou Pitta.
• Buve:-en de façon modérée ; une à deux tasses par jour ne feront pas de tort aux Kapha, surtout s’il est filtré.
• Le café décaféiné a moins d’impact sur le système nerveux, et peut être plus souhaitable pour les
Vata.
• Si vous avez de la tension, de l’arythmie cardiaque, du diabète ou si vous souffrez des reins,
éliminez totalement le café.
• Évitez d’y ajouter du sucre ou de la crème, si vous êtes du type Kapha.

Les tisanes

Leurs bienfaits sont depuis longtemps indiscutables. Plusieurs, parmi les plus connues, sont citées dans le tableau des herbes et des épices. Les recherches réalisées sur la menthe, le carvi et la camomille ne manquent pas d’intérêt. La menthe poivrée est traditionnellement recommandée aux personnes souffrant de dyspepsie, de crampes et de maux d’intestins. L’huile de menthe, en particulier, a donné des résultats très positifs dans le cas d’irritations intestinales. Des cher-
cheurs allemands ont testé 118 patients souffrant d’infections gastriques. On a administré à la moitié d’entre eux un médicament pour les intestins, tandis que l’autre moitié était soignée avec une préparation d’huile de carvi et de menthe. Les deux groupes ont bien réagi à leur traitement, et les huiles à base d’herbes se sont avérées aussi efficaces que le médicament. L’huile de menthe poivrée a aussi la capacité de soulager les nausées postopératoires.

Les sucres et les édulcorants

Les sucres naturels comme le fructose, le sirop d’érable et la mélasse, ont un index glycémique très
élevé (voir le chapitre 9) et doivent être utilisés avec modération. Les édulcorants artificiels, dont l’aspartam, ont tous des effets secondaires et doivent donc être évités.

Les effets échauffants et rafraîchissants des aliments

Les effets échauffants et rafraîchissants des aliments 300x180 - Les effets échauffants et rafraîchissants des aliments

Les aliments tiennent leurs qualités spécifiques des molécules qu’ils renferment, et c’est cela qui détermine leurs effets sur le corps humain. Leurs propriétés échauffantes ou rafraîchissantes sont étroitement liées aux phytochimiques qu’ils contiennent. Par exemple, le pouvoir échauffant du poivre de Cayenne est dû aux caroténoïdes rouges. Par ailleurs, le curcuma (safran des Indes), qui comprend des caroténoïdes jaunes, est rafraîchissant. Notre sagesse innée nous pousse à choisir les épices
et les aliments qui sont les meilleurs pour notre type, une fois que nous avons appris à nous mettre à l’écoute de notre corps. Vous devrez néanmoins savoir ce qui convient à vos besoins. Dans les listes que j’ai établies un peu plus loin, vous trouverez la classification des aliments ayant des propriétés échauffantes ou rafraîchissantes.

Effets secondaires éventuels des aliments blancs

Effets secondaires éventuels des aliments blancs 300x131 - Effets secondaires éventuels des aliments blancs

Les huiles

Les huiles d’amande, de noix et d’arachide peuvent causer des réactions allergiques. On ne peut pas cuisiner avec de l’huile de lin car elle se décompose à la chaleur. D’autre part, les huiles, à poids égal, sont deux fois plus caloriques que les hydrates de carbone et les protéines.

Les poissons

Certaines personnes sont allergiques au poisson, particulièrement aux fruits de mer, et doivent donc les éviter. Il faut aussi se méfier de l’origine de certains poissons car les eaux d’où ils proviennent peuvent être polluées. Les femmes enceintes ou qui allaitent doivent faire tout spécialement attention car ces produits toxiques peuvent pénétrer le placenta et le lait maternel.

Les laitages et les œufs

Les produits laitiers que l’on trouve dans le commerce peuvent contenir une hormone bovine de croissance, la BGH, qui se trouve naturellement chez la vache en période de lactation. Néanmoins, beaucoup de fermiers ajoutent cette hormone à la nourriture de leurs vaches afin d’augmenter leur production de lait. Tous les laits biologiques sont sans BGH ajoutée. Comme je l’ai expliqué, les laitages fermentes sont beaucoup plus sains. Les œufs, outre leur lutéine, sont aussi une très bonne source de DHA et de vitamine E, s’ils proviennent de poules convenablement nourries.

Les volailles

De nombreux magasins proposent aujourd’hui des poulets élevés en liberté, qui sont un peu moins gras. Si vous surveillez votre poids, ôtez la peau.

Les viandes

Le bœuf a un taux élevé de graisses saturées et, bien qu’il apporte de l’acide linoléique conjugué, il est préférable de limiter sa consommation à deux ou trois fois par mois. La consommation du porc aussi ne devrait être qu’occasionnelle, car c’est la viande la moins profitable pour la santé. D’autre part, elle peut causer des allergies chez les personnes sensibles. L’agneau n’est pas à bannir totalement, mais il contient aussi beaucoup de graisses. Le gibier, le bison et l’autruche sont de bonnes viandes que vous pouvez manger plusieurs fois par mois, si le plan de régime de votre couleur vous le permet. La couche noire qui apparaît sur les viandes très grillées contient des aminés hétérocycliqucs (AHC) susceptibles d’augmenter les risques de cancer du côlon. Il existe plusieurs façons de réduire la formation de ces substances ou de diminuer leur toxicité. En retournant la viande toutes les minutes, elle cuit plus vite et les AHC n’ont pas le temps de se former.
Lorsque la viande est marinée dans des composés phénoliques comme le vin rouge, les cerises ou des
herbes comme le romarin, le thym et le poivre, on échappe aux AHC. Le curcuma est aussi connu pour
protéger contre le cancer du côlon. Ainsi, vous pouvez manger des viandes grillées et éviter la formation dangereuse d’AHC en prenant des précautions simples.

Les saveurs à éviter

Les saveurs à éviter1 - Les saveurs à éviter

L’acidité et le salé

Les saveurs aigres et salées sont les pires pour les types Pitta et, bien que ce soit le premier aliment « rouge » auquel on pense, les tomates sont très acides et ne leur conviennent pas du tout. Sous toutes leurs formes, qu’elles soient fraîches, en ketchup, en jus ou en coulis, elles sont source d’irritation. D’autres aliments comme les petits légumes marines, les olives ou le vinaigre ne vont pas aux Pitta. Vous pouvez, cependant, utiliser du citron ou son jus, à condition de ne pas en abuser. Malgré l’acidité qu’il apporte, ce fruit n est pas un aliment échauffant ; il remplacera le
vinaigre dans les sauces que vous préparerez. L’absorption d’aliments acides vous causera non seu-
lement une sensation de brûlure dans l’estomac et le duodénum, mais pourra aussi vous provoquer des éruptions cutanées, de l’urticaire et, éventuellement, des ulcères dans la bouche et le tube digestif. L’excès d’acidité dans votre organisme se manifestera également par les traces noires que votre peau laissera sur vos bagues et autres bijoux lorsque vous les portez plusieurs heures. Trop de sel concourra à augmenter les inflammations, les capillarités et les problèmes dermiques, et à accélérer la formation des rides et la chute des cheveux chez les types Pitta.

L’âcreté

Les saveurs les plus relevées se trouvent dans la famille des poivres, et dans certaines racines et tubercules. Elles peuvent aussi créer des sensations de brûlures, une forte soif et même de la fièvre. Les aliments piquants ou acres sont principalement les choux de Bruxelles, les petits pois et le chou frisé. Le chou-fleur et le chou ont deux saveurs : ils sont aussi acres qu’astringents. Vous devrez donc juger par vous-même comment ils agissent sur votre organisme. Si vous sentez qu’ils ne vous conviennent pas, évitez-les.

Les saveurs des aliments

Les saveurs des aliments 300x210 - Les saveurs des aliments

Les types Vata supportent bien les aliments sucrés, salés et acides.

Le sucré

Les mets sucrés sont considérés comme les plus nourrissants. Les Vata peuvent manger pratiquement toutes les nourritures sucrées, en mettant l’accent sur les deux niveaux inférieurs de la pyramide, qui incluent tous les fruits et les légumes orange et jaunes, et la plupart des verts et des rouges, plus les graines complètes, les céréales et le pain.

Le salé

Les Vata sont le seul type à tolérer les aliments salés, et cela comprend les poissons de mer, les algues, le sel de table et la plupart des condiments. Bien que vous réagissiez mieux au sel que les Pitta ou les Kapha, vous ne devriez pas en consommer plus de deux ou trois fois par semaine.

L’acide

Cela comprend les laitages fermentes (fromage blanc, yaourt, kéfir) de votre programme de régime journalier. Le vinaigre, les agrumes, les aliments fermentes, les petits légumes en saumure sont d’autres aliments acides que vous pouvez manger fréquemment et sans contrainte, car ils augmentent vos capacités digestives. Vous trouverez à la fin de ce chapitre un choix d’aliments à utiliser dans votre programme de régime quotidien.

Les graisses saturées

Les graisses saturées 300x188 - Les graisses saturées

La viande, particulièrement le bŒuf, le porc et l’agneau, contiennent des graisses saturées, solides à
température ambiante, et résistantes. Ne pénétrant pas les membranes cellulaires aussi facilement que les LCP, elles ont plutôt tendance à s’accumuler, ce qui, à la longue, finit par boucher les vaisseaux sanguins et endommager les cellules.

Composition nutritionnelle de votre programme de régime

Composition nutritionnelle de votre programme de régime1 300x169 - Composition nutritionnelle de votre programme de régime

Si vous deviez disposer sur une assiette votre nourriture d’une journée, elle ressemblerait au graphique ci-dessous. Elle serait composée pour moitié de fruits et de légumes verts – avec une nette majorité de ces derniers. 40 % seraient des aliments fauves : céréales, grains, légumineuses, et un peu de pain. Et les 10% restant seraient des aliments blancs : poisson, volaille, graines et huiles.

Programme de régime journalier Types Kapha

A présent, il faut établir le programme de vos menus quotidiens, en précisant les couleurs principales et complémentaires parmi les six groupes d’aliments : grains, légumes, fruits, laitages, viandes et huiles. Il est essentiel aussi de maintenir les proportions entre les pourcentages d’hydrates de carbone, de protéines et de graisses ; des proportions qui diffèrent avec chaque type corporel. Pour les Kapha, elles seront les suivants : 55 % de glucides, 22 % de protides, et 23 % de lipides.
Lorsque nous aurons réparti ces calories parmi les six groupes d’aliments, votre plan de régime ressemblera à ceci :

Plan de repas Kapha

Le nombre de calories que vous devriez absorber dépend de ces facteurs :
• Votre silhouette – fine, moyenne ou large
• Votre poids et votre taille
• Vos activités physiques
• Votre âge
• Votre index de masse corporelle

Si vous savez combien de calories vous devez absorber, vous pouvez vous référer directement au tableau ci-dessus.
En général, les types Kapha ont un index de masse corporelle plutôt élevé et une silhouette large. Avec l’âge, le niveau d’activité physique ralentit naturellement, et nous avons donc besoin de moins de calories. Certains nutritionnistes calculent cette diminution du besoin journalier de calories par tranches d’une dizaine d’années. Cependant, si nous maintenons notre niveau d’activité, nous n’avons pas besoin de tenir compte du vieillissement. Vous trouverez sur mon site comment déterminer le nombre idéal de calories à absorber quotidiennement suivant votre niveau d’activité.
Pour comptabiliser les calories dans votre programme de régime, sachez que tous les légumes féculents ont la même composition nutritionnclte que les grains et sont répertoriés dans le même groupe. Si vous décidez de déplacer un choix de légume dans la colonne « grains » parce que c’est un féculent, celui-ci remplacera donc une portion de grains, et il faudra ajouter un autre légume vert à votre ration du jour.
Maintenant que nous avons établi combien de portions d’aliments vous seront nécessaires, voyons comment planifier votre menu quotidien.

Graisses et acides gras

Graisses et acides gras 300x152 - Graisses et acides gras

Ces dix dernières années, on a rendu les graisses responsables de tout un tas de problèmes chroniques, dont l’obésité, les maladies cardio-vasculaires et le cancer. Cependant, si le fait de freiner notre consommation de matières grasses reste essentiel à une bonne santé, les éviter toutes en bloc peut aussi conduire à de nouveaux troubles. II faut donc faire une distinction entre les graisses bénéfiques et celles qui seront nocives à notre organisme. Lors que nous pensons « graisse », nous imaginons celle que nous découvrons sous la peau d’un poulet, autour d’un morceau de viande, ou que nous voyons étalée sur une tartine, que ce soit de la margarine ou du beurre. Nous savons peut-être aussi que beaucoup de nos aliments favoris contiennent toutes sortes de graisses, et nous essayons de les éviter en choisissant des produits « allégés ». Cependant, la dernière enquête nationale réalisée sur l’alimentation a montré que, si l’ingestion de graisses saturées a diminué, la consommation de graisses totales n’a pas changé au cours des dix dernières années.
Quant aux huiles, la même enquête a montré que la consommation d’un groupe particulier d’acides gras, les polyinsaturés à chaîne longue, était pratiquement inexistante. Bien que ce groupe contienne autant de calories que les graisses saturées, il est néanmoins nécessaire à la santé.

Menus quotidiens pour les types Kapha

Menus quotidiens pour les types Kapha 300x130 - Menus quotidiens pour les types Kapha

Le programme de menus pour les types Kapha prévoit un repas principal par jour. Vous êtes le seul des
trois types a pouvoir vous passer de petit déjeuner et continuer à fonctionner normalement. Il vous arrive peut-être de prendre une tartine de pain complet grillé – un muffin au maïs est préférable – avec une tasse de café (sans crème ni sucre) avant de partir travailler, et cela vous suffit en général. Veillez seulement à ne pas vous laisser tenter en chemin par un snack ou une pâtisserie telle qu’un beignet ou un cookie. Si vous craignez d’avoir faim avant l’heure du déjeuner, emportez avec vous quelques légumes crus. Vous pouvez aussi grignoter des graines grillées de tournesol, de soja ou de potiron. Les crackers de légumes ou de riz font également de bons en-cas pour les types Kapha.
Si possible, prévoyez un bon repas pour midi et un dîner plus léger. Puisque c’est difficile pour la plupart des gens qui travaillent, essayez de prendre au déjeuner une salade aux feuilles amères telle que l’arugula, la moutarde ou l’endive. Vous pouvez y ajouter des légumes crus comme le brocoli, le chou-fleur, les pois mange-tout et les carottes, plus quelques radis et croûtons pour en relever la saveur, avant d’assaisonner le tout avec un vinaigre balsamique. Ne lésinez pas non plus sur le poivre, mais évitez le sel que vous remplacerez par un mélange d’épices.
En fin d’après-midi, si vous avez besoin de vous revigorer, vous pouvez prendre une tasse de thé noir, ou une infusion au gingembre ou au ginseng. L’eau de source ou minérale vous est tout à fait indiquée, mais faites l’impasse sur les boissons gazeuses sucrées. S’il vous est possible de faire un peu d’exercice avant le dîner, c’est le moment idéal. Sinon, essayez de le faire entre 6 et 10 heures du soir, lorsque votre biorythme naturel est dans sa courbe descendante et que vous avez envie de vous affaler sur votre lit. Une courte promenade vous aidera à surmonter la fatigue que vous ressentez en général juste après avoir dîné. Cependant, une fois que vous aurez commencé à suivre votre programme de régime, vous verrez cette tendance s’atténuer.
Le repas du soir doit se composer en grande partie de légumes, spécialement des crucifères comme l’ail et l’oignon, auxquels vous pouvez ajouter des féculents et une portion de céréales complètes. Evitez de manger du bœuf, du porc et de l’agneau, sauf à de rares occasions. Les jours où vous n’absorbez aucun aliment animal, veillez à ajouter quelques légumineuses à votre repas. Du poisson ou de la volaille, deux ou trois fois par semaine, suffit à vous maintenir en bonne santé.
Limitez votre consommation de protéines animales à 170 g par jour. N’oubliez pas que vous pouvez manger de grandes quantités de légumes verts et que vos repas doivent êtres élaborés autour d’eux.
Note : Les exemples de menus suivants contiennent approximativement le nombre de calories normal pour
une femme (2 000). Les hommes du type Kapha suivent le même programme mais augmentent chaque portion
d’environ 20 %.

Plan de menus standard avec quelques options

• Petit déjeuner

1 petit muffin de maïs, ou 1 toast grillé, ou
1/2 toast accompagné de 60 g fromage blanc maigre (1 grains, 1/2 laitage)
1 tasse de café noir
1 verre de jus de fruits, ou 1/2 tasse de baies,
cerises ou raisin (1 fruit)

• Collation de la matinée

1/4 de tasse de graines de tournesol grillées (1 graisse)

• Déjeuner

2 tasses de salade amère (2 légume)
1 tasse de légumes crucifères, cuits à la vapeur ou
crus pour faire une salade (2 légume)
1/4 de tasse de graines de soja ou de croûtons grillés (1/2 grains ou 1 légumineuse)
Vinaigre balsamique, poivre noir et épices pour salade non salées

• Option pour le déjeuner

Ajoute: à votre salade 120 g de miettes de thon au naturel (4 poisson) ou un œuf dur écrasé
(1 œuf)

• En-cas

1 tasse d’infusion ou de thé glacé
1/2 tasse de baies ou de raisin (1 fruit)

• Dîner

2 tasses de légumes cuits (brocoli, carotte, chou-
fleur, poivron, oignon, ail) comprenant au moins
crois couleurs différentes. Assaisonnement :
citron, poivre, basilic, romarin, coriandre, persil,
origan ou paprika (4 légume)
En accompagnement : 1 tasse de haricots noirs,et 1 tasse de riz basmati brun aromatisé avec une
poudre de curry épicée (2 légumineuse, 2 grains)
2 tasses de roquette ou d’endive, avec 1/2 tasse de coeurs d’artichaut et 1/2 tasse de betteraves, le
tout arrosé d’un assaisonnement sans matière grasse : jus de citron, vinaigre balsamique ou de
riz brun, poivre, et 1/4 de tasse de croûtons sans graisse aromatisés à l’ail (1 légume 1/2, 1 grains,
1/2 grains)

Première option pour le dîner
Si vous n’avez pas mis de thon, de poulet ou d’œuf dans votre salade de midi, vous pouvez prendre
170 g de poisson ou de volaille au dîner. Eliminez l’accompagnement de riz et de légumineuses.

Deuxième option pour le dîner
Une soupe de légumes peut remplacer ici l’accompagnement de légumes et de féculents. Vous prendrez alors 3 tasses de soupe, la salade verte et un peu de pain de seigle.
Vous vous demandez peut-être ce qu’il en est du calcium puisque le programme de régime des types
Kapha ne prévoit aucun laitage. Vous pouvez boire du lait de soja, qui a la même teneur en calcium que le lait de vache. Toutefois, notez que les légumes verts constituent aussi une excellente source de calcium et,
si vous suivez consciencieusement votre plan de régime, vous absorberez à la fois du calcium et du magnésium (que les laitages n’apportent pas).

Planification de vos repas

Planification de vos repas 300x199 - Planification de vos repas

Les types Vata se contentent de repas simples, préparés avec de bonnes épices. Par simple, j’entends des aliments servis sans sauce lourde. L’huile et le vinaigre avec un peu de poivre noir constituent le meilleur des assaisonnements pour les salades, et cela évite de garder toute une variété de sauces dans votre réfrigérateur. Je vous recommanderai cependant de combiner les légumes de façon à avoir toutes vos couleurs dans votre assiette. Faites la même chose avec les fruits. Mélangez les jaunes, les orange, les rouges, les bleu-violet et les verts. C’est la meilleure manière de réussir à préparer des repas pour des personnes ayant des types différents. Les meilleurs repas pour les Vata seront les soupes et les plats mijotes, là où les ingrédients auront cuit ensemble, les propriétés de chaque composé se trouvant mélangées.
Vous devez éviter de trop manger et vous efforcer de choisir des fruits et des légumes de couleur vive, qui satisferont à la fois vos yeux et votre palais. Heureusement, vous disposez d’un grand choix. Ayant le goût de l’aventure, vous aurez envie d’essayer des choses différentes, et vous vous adapterez facilement à une autre manière de manger. Comme vous êtes d’un caractère créatif, vous trouverez d’autres façons de combiner les saveurs des aliments qui seront bons pour vous et plus faciles à digérer. Votre appétit étant susceptible de varier d’un jour à l’autre, vous éviterez de sauter des repas ou de manger avec un lance-pierre. Prévoyez en conséquence de vous alimenter chaque jour à heures régulières, et dressez votre liste d’achats d’après les aliments prévus pour les types Vata, qui sont énumérés dans un tableau à la fin de ce chapitre. En tant que Vata, vous êtes sans doute perturbé par de fréquentes flatulences, et vous vous demandez quels aliments peuvent en être responsables. Puisque vos problèmes digestifs surviennent souvent plusieurs heures après avoir mangé, il est difficile de connaître la cause exacte de vos problèmes. Vous vous êtes peut-être demandé si cela venait des noix, des produits dérivés du maïs et du blé, des sucreries, des laitages ou
du pain de seigle. Vos instincts ne vous auront pas trompé car certains de ces aliments sont difficiles à digérer pour les types Vata. D’autres vous iront bien à un certain moment, puis ne vous conviendront plus quelque temps après.

Tag "alimentation" | Regime Colore | le pouvoir des nutraceutiques pour la santé