Tag Archives: aliments

Acheter, conserver et cuisiner ces aliments

Acheter conserver et cuisiner ces aliments1 300x127 - Acheter, conserver et cuisiner ces aliments

Il est conseillé d’acheter les fruits frais de saison même si on peut trouver des pommes, des poires et des agrumes tout au long de Tannée. La saison des baies est plus courte, mais il est alors possible de les acheter congelées ou sous forme de jus. Lorsque vous choisissez des fruits frais, prenez ceux
qui sont mûrs mais pas mous. La plupart des fruits sont acheminés non mûrs pour éviter de les taler, et vous aurez peut-être à les entreposer dans un récipient avec des bananes et des pommes pour les faire mûrir. Ces dernières produisent en effet un gaz qui fait mûrir poires, kiwis et fruits tropicaux. N’y ajoutez pas d’agrumes car ils moisiront. Mettez plutôt ceux-ci dans une pièce fraîche, et mangez-les peu de temps après les avoir achetés. Evitez de les placer dans le réfrigérateur qui, en absorbant l’humidité des fruits, en gâtera le goût. Certaines personnes achètent en hiver des caisses entières d’oranges et les conservent parfaitement pendant plusieurs semaines dans une cave fraîche.

Les types corporels et leur lien avec la nature

Les types corporels et leur lien avec la nature 300x210 - Les types corporels et leur lien avec la nature

Dans l’ayurvéda, les phénomènes physiques de l’univers, dont ses éléments naturels, sont associés aux
types corporels. Comme je le précisais au début de ce chapitre, les cinq éléments naturels, selon l’ayurvéda, sont la terre, l’eau, l’air, l’éther et le feu. D’après les lois physiques, la terre, l’eau et l’air incarnent les trois états chimiques de la matière. La terre, l’élément le plus solide, contient des molécules densément groupées – donc sources de puissance et d’énergie – mais avec peu
de mouvement. Les molécules de l’eau, moins serrées, possèdent davantage d’énergie cinétique. S’écoulant de façon fluide dans leur contenant, elles en prennent naturellement la forme. Les molécules d’air ou de gaz se meuvent librement et possèdent de ce fait encore plus d’énergie cinétique. Elles flottent d’un endroit à un autre et n’ont aucune forme visible ou spécifique. Ce qui a conduit les premiers savants à soutenir que les molécules d’air n’avaient pas ou peu de substance. Maintenant, qu’en est-il des deux autres éléments, le feu et l’éther ? Le feu est une énergie pure de transformation, qui peut changer des solides en liquides et des liquides en gaz. L’énergie du feu, comme on le sait, est très chaude et intense, caractéristiques qui s’exprimeront dans l’un des trois types corporels. L’éther représente le vide ou l’espace dans lequel les autres éléments sont libres d’évoluer. Il n’a ni substance, ni forme, ni énergie, mais il fournit un support invisible à l’expression naturelle. Les trois types corporels sont les expressions physiques de ces cinq éléments et des modèles servant à exprimer notre tempérament. Etes-vous de ces personnes ardentes (comme le feu) qui aiment faire les choses (transformer) ? Ou, êtes-vous de ceux qui préfèrent la stabilité (la terre) et qui bougent lentement, comme l’eau ? Êtes-vous encore du style créatif, « venteux », de ces natures emportées qui ont du mal à contenir leur enthousiasme naturel ? Nos spécificités physiques, émotionnelles et mentales sont l’expression des éléments associés à notre constitution. Ainsi, le type corporel comprend-il à la fois un élément naturel et une force universelle. En sanskrit, langue d’origine de l’ayurvéda, ces trois types sont appelés Vola, Pitta et Kapha. Les éléments et les forces qui leur sont associés sont : air/éther (création), feu/eau (transformation), et eau/terre (préservation).

• Le Vata représente l’éther et l’air, et les caractéristiques de ce type sont puissamment associées à la notion que nous avons de ces éléments. Le Vata est une énergie cinétique, et les symptômes que l’on rencontre le plus souvent dans ce type sont ceux d’une nature « aérienne » ou « venteuse ». Les types Vata tendent à avoir des « vents internes » – qui s’expriment sous la forme de gaz intestinaux lorsqu’ils absorbent des aliments inadaptés. Ils sont aussi sensibles aux courants d’air, et souffrent souvent d’arthrite ou de raideur des articulations.

• Le Pitta est associé au feu et à l’eau. Ces individus retiennent la chaleur du corps, ont toujours soif, transpirent beaucoup et ont souvent trop chaud. Ils se plaignent d’ennuis gastriques, d’hyperacidité, et peuvent souffrir de brûlures en allant à la selle après avoir absorbé des aliments non adaptés à leur constitution. Les types Pitta ont une force transformatrice et savent passer des idées aux actes. Ils excellent dans l’art d’organiser et de diriger.

• Le Kapha incarne les éléments de la terre et de l’eau, un type qui aura à tendance à retenir les liquides, et sera donc sujet aux congestions dues à un excès de mucosités. Les types Kapha se meuvent lentement, ont un métabolisme lent et éprouvent des difficultés à maintenir un poids idéal. Ce sont des individus stables et équilibrés qui cherchent à préserver calme et tranquillité. Ils aiment nouer des relations à long terme et ont une influence stabilisante en société.

Chaque type corporel tendra vers un ensemble particulier de symptômes associés aux éléments qui lui sont propres. Les caractéristiques de chaque type seront étudiées en détail dans le chapitre 3. Vous les retrouverez, accompagnées de leurs symptômes, dans le questionnaire du chapitre 4, qui vous aidera à identifier votre type.

Que sont les caroténoïdes ?

Que sont les caroténoïdes 300x169 - Que sont les caroténoïdes ?

Les caroténoïdes sont des composés liposolubles, présents dans une grande variété de végétaux. Ils les protègent des méfaits du soleil et ont un pouvoir attractif sur les oiseaux et les insectes en vue de la pollinisation. Certains animaux, notamment les oiseaux au plumage jaune, rouge et vert, doivent leurs couleurs aux caroténoïdes présents dans leur nourriture. Les femelles semblent être attirées par les mâles aux couleurs les plus vives. Des études ont montré que ceux-ci bénéficiaient d’une meilleure alimentation, étaient plus sains et produisaient ainsi de meilleurs rejetons. Chez
les humains, les caroténoïdes biologiquement actifs que nous trouvons dans notre nourriture agissent de la même façon sur notre santé. Concentrés dans les enveloppes des cellules de notre corps et dans les composants internes de celles-ci, ils peuvent affecter la santé du corps tout entier. Selon les données du département américain de l’Agriculture, on aurait identifié près de six cents caroténoïdes différents, avec leurs métabolites. On en rencontre généralement cinquante à soixante dans l’alimentation moderne, et vingt-deux d’entre eux ont été décelés dans le sérum humain. Environ 10 % des caroténoïdes sont transformés dans l’organisme en vitamine A ou rétinol.

Quels aliments sont vos aliments-couleur ?

Quels aliments sont vos aliments couleur1 300x169 - Quels aliments sont vos aliments-couleur ?

Types Pitta

Tous les fruits rouges, noirs et violets sont votre couleur. Toutefois, la plupart des légumes rouges comme les piments sont trop piquants, et l’aubergine est trop acre.

Vos couleurs principales
Les rouges : toutes les baies, prunes, grenades, raisin, et leur jus.
Les orange : abricots, oranges, et leur jus.
Les jaunes : poires, citron.
Les verts : thé vert, tisanes, citron vert. Autres couleurs : tous les légumes sont essentiels
pour les Rouges.

Vos couleurs antagonistes

Les rouges : rhubarbe, vin rouge, tomates et leurs produits dérivés.
Les orange : pêches.
Les jaunes : pamplemousse.

Types Vata

Vos couleurs principales
Tous les fruits et les légumes rouges, orange, jaunes et verts.

Vos couleurs antagonistes
Aubergine, vin rouge.

Types Kapha

Vos couleurs principales
Les rouges : toutes les baies, cerises, vin rouge occasionnellement pendant les repas.
Les orange : abricots, pêches, oranges.
Les jaunes : poires, coings, citrons.
Les verts : raisin.

Vos couleurs antagonistes
Les rouges : canneberge, rhubarbe, prunes.
Les jaunes : pamplemousse.
Les aliments rouges sont essentiels à tous les régimes.
Ils renferment certains composés parmi les plus puissants contre les radicaux libres, ainsi qu’un grand nombre d’agents thérapeutiques. En outre, plusieurs des phytochimiques présents dans les aliments rouges se retrouvent dans les légumes, ce qui fait de ces derniers des partenaires majeurs pour les types Pitta et Kapha.

Acheter, conserver et cuisiner ces aliments

Acheter conserver et cuisiner ces aliments 300x200 - Acheter, conserver et cuisiner ces aliments

La digestion et l’assimilation de caroténoïdes non cuits sont en partie bloquées par d’autres compo-
sants contenus dans les aliments. Pour améliorer leur absorption, il est donc conseillé de les cuire, de les réduire en purée ou en jus. Les scientifiques ont noté que l’absorption des caroténoïdes alimentaires peut être très lente. Pour les tomates crues, par exemple, elle ne se fera qu’à 2 %. En revanche, si on les cuit, elle passera à 50 %. Couper les légumes ou les réduire en purée améliore aussi l’absorption des carotènes par l’organisme. Une équipe de recherche a même remarqué que le taux plasmatique du lycopène augmentait lorsque les personnes testées buvaient celui-ci sous forme chaude.
Notons qu’il est possible d’élever la * température » de digestion des caroténoïdes et d’autres aliments en y ajoutant des épices telles que le poivre noir ou le piment de Cayenne. Nous en reparlerons largement dans les programmes de régime de la troisième partie de ce livre.
La présence d’huiles et d’acides biliaires dans les intestins pendant l’ingestion des caroténoïdes peut aussi aider à leur absorption, car ce sont ces substances qui véhiculent les carotènes au travers des membranes intestinales. C’est pour cette raison que l’on trouve des suppléments alimentaires de caroténoïdes sous forme de capsules d’huile.

La nature et la médecine

La nature et la médecine 300x114 - La nature et la médecine

Le plus ancien système thérapeutique connu de l’homme est l’ayurvéda, terme hindou qui signifie « connaissance de la vie », et il a grandement pesé sur le développement de toutes les autres médecines à travers le monde. L’ayurvéda a pris naissance en Inde et a évolué en s’affinant durant plus de cinq mille ans. Selon la pensée védique, il existe trois forces fondamentales dans l’univers : créatrices, préservatrices et transformatrices. Ces forces se manifestent aussi dans le corps humain. Basé sur cette idée, le système ayurvédique regroupe les gens selon leurs caractéristiques physiques et psychologiques.
Par conséquent, les individus partageant le même type de constitution possèdent les mêmes forces, les mêmes faiblesses et sont susceptibles de réagir de la même manière à l’environnement ou à des traitements.
Durant des milliers d’années, la science des guérisseurs indiens fut transmise oralement, de génération en génération. Il y a plusieurs siècles, des médecins entreprirent de coucher scrupuleusement par écrit leurs observations. Ainsi naquit un important recueil d’informations médicales, appelé Materia medica, qui inventorie les différentes sortes d’affections et les traitements appropriés. Les écrits les plus anciens furent ainsi conservés et modifiés entre le VIIIe et le IIIe siècle av. J.-C.
Nous allons à présent étudier quelques-uns des principes de l’ayurvéda moderne, et expliquer en quoi ils déterminent votre type corporel.

Quels aliments sont vos aliments-couleur ?

Quels aliments sont vos aliments couleur2 300x225 - Quels aliments sont vos aliments-couleur ?

Vous avez compris pourquoi il est essentiel d’inclure des légumes crucifères dans votre programme de régime quotidien. Mais lesquels sont les plus appropriés pour votre organisme ?

Les types Kapha
Les légumes verts sont l’idéal pour vous. Les meilleurs sont les vert foncé ou les bleu-vert. Tous les crucifères sont aussi excellents : la moutarde, les radis et le radis noir vous aideront à maintenir un bon équilibre biologique. Vous pouvez manger ces légumes crus ou cuits a la vapeur.

Vos couleurs principales
Légumes crucifères : brocoli, chou chinois, chou de Bruxelles, chou (blanc, rouge, vert), chou-fleur, chou frisé, chou-rave et navet. Moutardes : arugula, graines de moutarde (noires, jaunes), daikon, radis noir, feuilles de moutarde, radis, wasabi (pâte verte très relevée qui accompagne les sushis) et cresson.

Vos couleurs complémentaires
Légumes crucifères : tous ceux des couleurs principales.
Moutardes : idem.

Vos couleurs antagonistes
Légumes crucifères : rutabaga.
Moutardes : aucune.

Les types Pitta

La plupart des crucifères leur conviendront, excepté quelques moutardes trop relevées pour eux ; les douces seront donc mieux tolérées. Ils devront éviter des aliments comme la choucroute, non seulement parce qu’elle contient de la tyramine qui augmente la tension, mais parce qu’elle est vinaigrée et salée.

Vos couleurs principales
Légumes crucifères : brocoli, chou chinois, brocoli chinois, chou-fleur et chou frisé.
Moutardes : arugula, cresson.

Vos couleurs complémentaires
Légumes crucifères : chou-rave et rutabaga.
Moutardes : daikon et feuilles de moutarde.

Vos couleurs antagonistes
Légumes crucifères : navet
Moutardes : graines noires et jaunes, radis noir, radis et wasabi.

Les types Vata

Certains légumes crucifères peuvent leur causer des gaz intestinaux. Les moutardes, pour la plupart, sont bien acceptées. Ils toléreront mieux tous ces aliments s’ils sont blanchis ou cuits à la vapeur.

Vos couleurs principales
Légumes crucifères : chou chinois.
Moutardes : graines noires et jaunes, graines de colza, daikon et cresson.

Vos couleurs complémentaires
Légumes crucifères : brocoli, brocoli chinois et chou frisé.
Moutardes : radis noir, feuilles de moutarde, radis et wasabi.

Vos couleurs antagonistes
Légumes crucifères : choux de Bruxelles, chou (vert, blanc et rouge), chou-fleur, rutabaga et navet.
Moutardes : arugula.

Les aliments fonctionnels sont-ils bons pour votre santé ?

Les aliments fonctionnels sont ils bons pour votre santé 300x206 - Les aliments fonctionnels sont-ils bons pour votre santé ?

Êtes-vous sceptique à propos des bienfaits que peuvent apporter ces nouveaux aliments ? Offrent-ils de réels avantages pour la santé, comme le soutiennent la presse et la littérature scientifique ? Malheureusement, le fait d’ajouter un phytochimique à un aliment donné ne le rendra pas meilleur pour autant, surtout si cet ingrédient n’y est pas naturellement présent. Par exemple, des aliments malsains tels que les pommes chips, les crackers, les biscuits ou les friandises bénéficient d’un ajout de phytochimiques, car ils connaissent un succès énorme auprès des consommateurs. Une supplémentation ne couvrira pas pour autant leur déficit nutritionnel. En revanche, des aliments naturellement riches en phytochimiques seront bénéfiques à la santé car ils contiennent des groupes de nutriments qui se complètent mutuellement. C’est ce que la nature a voulu et c’est ce que les chercheurs ont pu découvrir
au cours de leurs études.
Les recherches qui tendent à mettre en évidence les attributs anticancéreux des caroténoïdes représentent un exemple frappant de ce que peut nous enseigner la nature. Le bêta-carotène, ce pigment orange que Ton trouve dans les fruits et les légumes, s’est révélé diminuer les risques de cancer du poumon. Cette faculté a été admise après plusieurs études, qui ont déterminé une corrélation inverse entre la consommation de fruits et de légumes orange et le cancer du poumon.
Lors des essais d’efficacité des caroténoïdes et du rétinol (étude CARET), on a administré un mélange
de bêta-carotène et de vitamine A à quarante mille individus. Bien qu’une quantité assez importante de bêta-carotène soit normalement convertie en vitamine A, les chercheurs pensaient que les effets protecteurs contre le cancer proviennent du carotène et non des vitamines qu’il produit. En ajoutant de la vitamine A, ils espéraient maintenir un haut niveau de bêta-carotène et contrecarrer ainsi sa conversion en vitamines.
Ces études furent arrêtées à la fin de 1995, après que l’on eut découvert que les suppléments vitaminiques semblaient n’apporter aucun bienfait, et risquaient même de s’avérer dangereux pour les participants. Finalement, les doses ingérées quotidiennement – 50 000 UI (unités internationales) de bêta-carotène, plus 25 000 unités de vitamine A – empêchaient d’autres caroténoïdes utiles de pénétrer dans les tissus des patients. D’autre part, de précédentes études avaient établi que les aliments riches en caroténoïdes contenaient un mélange de ces substances. En conséquence, les études du CARET avaient des chances d’être faussées dès le début puisque la prévention du cancer sem-
blait provenir finalement de plusieurs classes de produits naturels, et non d’une substance isolée. Le bêta-carotène ne constitue en effet qu’un seul élément de la classe des six cents caroténoïdes connus – aucun autre n’ayant été pris en compte par le CARET. De ces expériences, nous avons retenu que les aliments naturellement riches en une variété de phytochimiques paraissent bien plus efficaces que ceux auxquels on n’aura ajouté que l’une ou deux de ces substances. Vous pouvez consommer des aliments enrichis en phytochimiques tant que vous ne les substituez pas à un régime sain – de préférence celui qui convient à votre type.
Acheter des produits supplémentés de phytochimiques complique donc inutilement la vie et vous rend
dépendant des caprices du marché alimentaire. Connaissez-vous seulement les nutriments les mieux
adaptés à votre physiologie .’ Plus important encore : si vous vous fiez uniquement aux aliments fonctionnels pour prévenir les maladies, vous passerez à côté de la plupart des autres phytochimiques dont votre corps a réellement besoin.

Types corporels et couleurs

Types corporels et couleurs 300x200 - Types corporels et couleurs

Ceci est un livre sur la couleur – la vôtre et celle des aliments que vous devriez manger. L’ayurvéda nous fournit un système de couleurs basé sur notre type corporel. J’ai donc choisi d’utiliser la couleur pour identifier les types corporels. Celle-ci vous aidera à vous reporter facilement à votre type, et à associer ce système ayurvédique à notre mentalité occidentale, surtout en ce qui concerne les composants phytochimiques des aliments. En connaissant votre couleur, vous saurez l’assortir à celle des aliments qui vous sont adaptés, et absorber ainsi les phytochimiques dont vous aurez le plus besoin pour vous maintenir en bon équilibre. C’est l’idée fondamentale du Régime Arc-en-ciel.
La couleur du Vata, jaune pâle, est fortement liée à ses attributs de légèreté, de sécheresse et de mobilité.
La couleur rouge nous donne l’image mentale du feu, de sa chaleur et de son intensité, les attributs du Pitta. Le vert/bleu sera celle de l’eau, l’élément associé au Kapha, et donc la couleur idéale pour ce type.

Vata = Jaune
Pitta = Rouge
Kapha = Vert

Maintenant, voyons pourquoi un changement de régime s’avère la façon la plus efficace et la plus facile de rester en bonne santé ; et pourquoi le régime est le facteur qui peut être le plus aisément contrôlé ou adapté, dans le traitement de chaque individu.

L’action antioxydante des caroténoïdes

Laction antioxydante des caroténoïdes 300x191 - L'action antioxydante des caroténoïdes

Grâce à leur nature liposoluble, les caroténoïdes protègent la membrane graisseuse qui enveloppe les cellules. Ils occupent à l’intérieur de celle-ci une niche similaire à celle de la vitamine E et la préservent d’une destruction excessive par les radicaux libres. En effet, bien que la vitamine E soit le principal nettoyeur de radicaux libres à l’intérieur de la membrane cellulaire, elle donne un de ses électrons à un radical libre, ce qui a pour conséquence de le désactiver momentanément mais de la laisser instable.
Les caroténoïdes, eux, attaquent les radicaux libres selon une méthode différente qui, tout en les empêchant de commettre des dégâts ultérieurs, laisse la vitamine E intacte. Au lieu de leur donner des électrons, les caroténoïdes s’accrochent aux radicaux libres qu’ils gardent prisonniers. Ils peuvent ainsi en absorber l’énergie et les rendre moins dangereux. Grâce à ces deux méthodes, les caroténoïdes contribuent en grande partie à limiter le vieillissement des cellules et l’apparition des maladies. Leur aptitude à anéantir les radicaux libres dépend aussi des tissus mis en cause. Par exemple, le lycopène agira davantage contre les ultraviolets sur la peau que le bêta-carotène. Mais ce dernier protégera plus efficacement la cornée contre ces mêmes UV.

Tag "aliments" | Regime Colore | le pouvoir des nutraceutiques pour la santé