Tag Archives: programme

La texture des aliments

La texture des aliments 300x248 - La texture des aliments

Les types Vata ont une constitution à tendance sèche – peau sèche, cheveux secs, yeux secs et ongles secs. Les aliments secs ou croquants ne feront qu’aggraver cette situation. Les crackers, les chips, le pop-corn, le pain et les toasts, les fruits secs et les arachides, amandes ou noix grillées ne sont pas bons pour les Jaunes. Même les graines telles que le sarrasin, le maïs, le millet et le seigle peuvent créer des problèmes. Les graines de psyllium, l’avoine et le son peuvent causer des nausées, des vomissements et même de la constipation. Il est d’ailleurs conseillé de consommer le psyllium sous forme de boisson chaude. Ces agents peuvent être utiles à condition de ne pas en abuser, et il est préférable de les manger cuits. Assurez-vous aussi de boire beaucoup d’eau (non glacée) lorsque vous consommez ces produits. Les aliments liquides ou huileux sont bons pour vous
car ils préservent l’humidité. Les types Vata peuvent absorber plus d’huile que les autres – sans toutefois en abuser – mais doivent éviter les graisses saturées. Les graines plus substantielles telles que les céréales complètes, le riz brun, le boulgour, les pâtes complètes et le pain complet sont meilleures pour vous que les graines à cuisson rapide, le pain blanc et le riz blanc. Lorsque vous achetez des aliments fauves, choisissez toujours les moins traités, les plus naturels et les plus
nourrissants.

La température des aliments

La température des aliments 300x221 - La température des aliments

Les types Vata sont frileux par nature et ont besoin de maintenir en eux une température chaude. Le fait de manger moins et plus souvent est une façon d’augmenter la température du corps, puisque cela constitue un apport fréquent d’énergie et de calories. Il faudra évidemment éviter les aliments froids et glacés, sauf si le temps est très chaud. Vous avez déjà dû vous rendre compte que vous avez une nette préférence pour les aliments chauds et, bien sûr, pour les boissons chaudes. Une autre façon d’augmenter votre température corporelle sera de manger épicé en utilisant le curry, le gingembre et le piment. Le poivre noir aussi vous fera du bien, et vous pouvez en manger à volonté. Au lieu de saler votre nourriture, ajoutez-y donc des épices et du poivre. Vous pouvez additionner les céréales du petit
déjeuner de cannelle, clou de girofle et noix de muscade. Si vous vous préparez une salade de fruits, n’hésitez pas à y ajouter du gingembre.

Pourquoi les caroténoïdes devraient se trouver chaque jour sur votre table

Pourquoi les caroténoïdes devraient se trouver chaque jour sur votre table 300x201 - Pourquoi les caroténoïdes devraient se trouver chaque jour sur votre table

Les caroténoïdes sont essentiels à la santé et préviennent les affections chroniques. Dans le plan quotidien de votre Régime Arc-en-cieJ, vous devez donc choisir au moins un aliment riche en caroténoïdes dans chaque catégorie correspondant à votre couleur : jaune/orange, jaune/rouge et jaune/vert.
Même si ces aliments contiennent tous des caroténoïdes, il peut paraître étrange que certains d’entre eux soient mieux adaptés à votre type. Ces sélections reposent sur les distinctions faites autrefois par les guérisseurs. Dans la première partie de ce livre, nous avons vu comment la médecine ayurvédique et les autres méthodes traditionnelles classaient les aliments selon leurs principes énergétiques. Ceux qui sont riches en carotène, par exemple, contiennent des caroténoïdes différents de ceux que Ton trouve dans le corps humain.
D’un point de vue chimique, ce sont ces dissemblances qui déterminent 1 énergie moléculaire de l’aliment et son impact sur la santé. Les anciens, en observant soigneusement l’individu et ses réactions aux diverses sortes d’aliments, avaient déterminé quelle nourriture pouvait avoir un effet thérapeutique.

Votre programme quotidien

Votre programme quotidien 300x300 - Votre programme quotidien

Certaines heures de la journée sont difficiles à passer pour chacun des types. Ces périodes arrivent
deux fois par jour et font partie de notre cycle de biorythmes. C’est durant ces moments-là que nous sommes le plus vulnérables. Pour les Vata, cette période se situe entre 2 et 6 heures de l’après-midi, puis entre 2 et 6 heures du matin. Vous avez peut-être remarqué que votre sommeil était plus facilement interrompu très tôt le matin, et vous aimez peut-être vous levez tôt, même si cette tendance s’accentue pour tout le monde avec l’âge. Vous pouvez aussi avoir sommeil entre 2 et 6 heures de l’après-midi : si vous pouvez faire une petite sieste durant ces quelques heures, vous vous sentez revigoré. Le milieu de l’après-midi est une période stressante pour les types Vata, et il vaut mieux, dans la mesure du possible, éviter de prendre des rendez-vous importants durant ces heures-là car votre concentration n’est pas à son meilleur niveau. Si vous travaillez chez vous ou si vous pouvez organiser vos activités comme vous le souhaitez, essayez d’intégrer un somme dans votre emploi du temps.
Vous devriez être au lit vers 10 heures du soir. Ecouter de la musique douce ou avoir des lectures apaisantes est une excellente chose avant d’aller se coucher. Si vous avez du mal à calmer votre esprit toujours occupé, un peu de lait chaud aux épices agrémenté d’un cookie (sans pépites de chocolat) vous aidera à trouver un bon sommeil. Ne mangez jamais de dessert froid tel que de la glace avant de dormir. Prévoyez de vous lever tôt et de prendre votre petit déjeuner vers 7 heures. Votre journée se passera de façon beaucoup plus douce si vous consacrez quinze à vingt minutes à votre premier repas. Vous vous sentirez encore mieux si vous mangez des protéines. Pour cela, vous pouvez utiliser les restes du dîner de la veille, ou prendre une préparation à base de protéines en poudre
de bonne qualité que vous aurez mixées avec un jus de fruits frais, du yaourt, du lait de soja, du kéfir, ou du lait. Diluez vos protéines en poudre dans un liquide à température ambiante, et non pas dans de l’eau ou du lait froid. Emportez avec vous un en-cas composé de fruits secs de toutes sortes, de pain sans levain, de fruits ou de yaourt, qui peut vous servir lorsque vous ressentez un petit creux. Une tasse de thé aux épices en milieu d’après-midi vous aidera à surmonter la fatigue et à
maintenir un bon état de vigilance. Pour le déjeuner, préférez une salade de crudités accompagnés de germes de lentille, d’un ceuf dur, d’un peu de thon, de poulet ou de dinde, suivant votre faim. Vous achèverez le repas avec une salade de fruits frais.
Dans la mesure du possible, prenez votre dîner avant 8 heures du soir ; un repas qui, dans l’absolu, devrait être plus léger que les deux premiers. Cependant, les programmes chargés de la plupart d’entre nous ne le permettent pas. Prévoyez tout de même un dîner aussi léger que possible, qui inclura toutes vos couleurs de légumes, une salade verte et des graines complémentaires. Vous pouvez ajouter à ce repas un peu de volaille ou de poisson, et de la viande rouge deux ou trois fois par semaine. Les oeufs et le fromage vous fourniront des protéines si vous préparez un dîner sans viande. Si vous ne mangez pas de nourriture animale, ajoutez un peu de lentilles ou de haricots mungo (soja), pour les protéines. Vous pouvez prendre aussi des fruits, du yaourt, ou un lait tiède aux épices avant de vous coucher. Evitez néanmoins les desserts lourds après les repas ou au cours de la soirée car leur digestion risque d’interrompre votre sommeil. Le milieu de l’après-midi reste encore le meilleur moment pour apprécier un dessert de temps à autre.

Manger selon son goût en veillant à la qualité des aliments

Manger selon son goût en veillant à la qualité des aliments 300x232 - Manger selon son goût en veillant à la qualité des aliments

Selon le modèle ayurvédique, les enzymes digestives, en transformant la nourriture absorbée, modifient certaines de ses propriétés. Par exemple, des aliments salés deviendront sucrés, alors que les aliments astringents et amers deviendront piquants. Comme ces changements de goût semblent avoir un impact direct sur l’organisme, nous en avons tenu compte avant d’établir une sélection de nourriture pour chaque type. La saveur que nous percevons en mâchant un aliment est un critère essentiel. Plus tard dans ce chapitre, vous apprendrez quelle importance a ce goût dans la sécrétion des sucs digestifs.
La qualité de l’aliment n’est pas non plus à négliger. Dans l’esprit des médecins ayurvédiques, la qualité commence avec la graine. Seules des graines de haute qualité peuvent produire des phytochimiques efficaces. Moins un aliment est traité, meilleur il sera pour notre organisme. Les OGM constituent donc un véritable problème pour nombre de scientifiques et de consommateurs soucieux de leur santé.
La qualité d’un aliment dépend aussi à sa préparation culinaire. Les cuisiniets ayurvédiques savent à merveille combiner les aliments pour accroître leur valeur nutritionnelle. L’utilisation abondante d’herbes et d’épices améliore la digestion et facilite l’absorption par les tissus organiques. La composition nutritionnelle d’un aliment, les minéraux, hydrates de carbone, graisses ou pro-
téines qu’il contient – est toujours prise en compte, si bien que les programmes de régime ayurvédiques sont toujours parfaitement équilibrés.

La nature et la médecine

La nature et la médecine 300x114 - La nature et la médecine

Le plus ancien système thérapeutique connu de l’homme est l’ayurvéda, terme hindou qui signifie « connaissance de la vie », et il a grandement pesé sur le développement de toutes les autres médecines à travers le monde. L’ayurvéda a pris naissance en Inde et a évolué en s’affinant durant plus de cinq mille ans. Selon la pensée védique, il existe trois forces fondamentales dans l’univers : créatrices, préservatrices et transformatrices. Ces forces se manifestent aussi dans le corps humain. Basé sur cette idée, le système ayurvédique regroupe les gens selon leurs caractéristiques physiques et psychologiques.
Par conséquent, les individus partageant le même type de constitution possèdent les mêmes forces, les mêmes faiblesses et sont susceptibles de réagir de la même manière à l’environnement ou à des traitements.
Durant des milliers d’années, la science des guérisseurs indiens fut transmise oralement, de génération en génération. Il y a plusieurs siècles, des médecins entreprirent de coucher scrupuleusement par écrit leurs observations. Ainsi naquit un important recueil d’informations médicales, appelé Materia medica, qui inventorie les différentes sortes d’affections et les traitements appropriés. Les écrits les plus anciens furent ainsi conservés et modifiés entre le VIIIe et le IIIe siècle av. J.-C.
Nous allons à présent étudier quelques-uns des principes de l’ayurvéda moderne, et expliquer en quoi ils déterminent votre type corporel.

Comment agissent ces composés

Comment agissent ces composés1 300x176 - Comment agissent ces composés

L’efficacité de l’ail et l’oignon est reconnue scientifiquement dans le traitement des maladies cardio-
vasculaires. Ces légumes réduisent en effet le taux des lipides dans le sang, ont une action anticoagulante et préviennent les problèmes vasculaires liés à l’âge. L’ail et l’oignon sont aussi de puissants agents anti-inflammatoires, antibactériens et antiviraux.

Effets sur le cholestérol

En analysant les résultats de nombreuses études, des médecins du Médical Collège de Valhalla, dans l’Etat de New York, ont noté une importante réduction du cholestérol total (9 %) chez des patients à qui l’on avait administré 600 à 900 mg par jour de poudre d’ail en pilule, soit l’équivalent d’une à deux gousses, sur une période allant de huit à vingt-quatre semaines.

Effets sur l’hypertension

Des médecins australiens ont analysé les données de huit études, réalisées durant douze semaines sur 415 patients souffrant d’hypertension ou d’hyperlipidémie qui ont absorbé de la poudre d’ail (600 à 900 mg par jour). Les sujets ont vu leur tension systolique baisser de 7,7 points (millimètres de mercure) et leur tension diastolique diminuer de 5 points. D’autre part, aucun effet secondaire n’a été noté au cours de ces traitements.

Effets sur les lipides sanguins

Les huiles de poisson sont des zixxrhimiques qui jouent un rôle important dans le traitement de cer-
taines maladies. Des chercheurs canadiens les ont utilisés en combinaison avec de l’ail, pour des tests réalisés sur 50 hommes au taux de cholestérol modérément élevé. Pendant douze semaines, un tiers de ces patients a absorbé des suppléments d’ail et d’huiles de poisson, le deuxième tiers n’a reçu que de l’ail, et le troisième uniquement de l’huile de poisson. La thérapie combinée
a obtenu les meilleurs résultats, abaissant à la fois le taux de triglycérides et de cholestérol total. Le traitement à l’ail seul a fait diminuer le LDL ainsi que le cholestérol, mais n’a eu aucun impact sur les triglycérides. Quant aux huiles de poisson, elles ont aidé à abaisser le taux de triglycérides, mais ont fait augmenter le taux de LDL, vecteur du « mauvais » cholestérol. L’ail reste toutefois un excellent agent préventif pour les personnes ayant un taux de cholestérol normal. Des chercheurs britanniques ont administré à 68 volontaires soit 600 mg de poudre d’ail (à 1,3 % d’allicine) soit un placebo, cela sur une période de dix semaines. Les suppléments d’ail ont maintenu le cholestérol au niveau normal et ont légèrement diminué les triglycérides.

Effets anticoagulants

L’ajoène, un composé qui se forme dans une gousse d’ail écrasée, a une action antiadhérente sur les plaquettes, que l’on utilise dans le traitement des thronv boses, affections pouvant mener à l’infarctus ou à l’attaque cérébrale. Le Dr Indrajit Das et ses confrères du Charing Cross and Westminster Médical School, à Londres, ont découvert que, en plus de cette activité antiagrégante, l’ail avait une action directe sur la souplesse des parois artérielles.

Effets antimicrobiens

Plusieurs études ont montré l’efficacité de l’ajoène, administré en intraveineuse, pour soigner les infections fongiques, dont la méningite mortelle à Cryptococcus.

Effets anticancéreux

Des médecins de la Loma Linda University ont découvert que l’ail bloquait la croissance des tumeurs
cancéreuses en désactivant les produits chimiques cancérigènes ainsi que des toxines virales et microbiennes.
Des chercheurs chinois ont également constaté que les régions où Ton mangeait de l’ail présentaient beaucoup moins de cas de cancer de l’estomac que les régions où l’on n’en consommait pas. Une autre raison prouvant que l’ail protège du cancer de l’estomac est son action destructrice sur YHelicobactcr pylori, un agent cancérigène de premier ordre.

Les caroténoïdes agissent en équipe

Les caroténoïdes agissent en équipe 300x200 - Les caroténoïdes agissent en équipe

Alors que les différentes formes chimiques des caroténoïdes ont des activités biologiques distinctes,
ceux-ci semblent agir en équipe. C’est ainsi que les chercheurs du National Cancer Institute ont découvert que les supplémentations de bêta-carotène ne prévenaient pas le cancer du poumon chez les fumeurs. Lors des études qui avaient démontré les effets préventifs de cette substance sur le cancer, on avait utilisé des aliments riches en caroténoïdes au lieu de suppléments. Voilà donc pourquoi vous devez « manger vos couleurs » ! Vous pouvez, bien sûr, ajouter avec moderation à vos aliments des compléments minéraux et vitaminiques, mais ceux-ci ne remplaceront pas un bon régime. De façon naturelle, tous les fruits et les légumes riches en caroténoïdes contiennent plusieurs de ces phytochimiques colorés, qui sont indispensables à votre existence. Pour mieux comprendre leur action, les chercheurs se sont penchés en premier lieu sur leurs propriétés antioxydantes.

L’importance des programmes de régime

Limportance des programmes de régime 300x169 - L'importance des programmes de régime

Les programmes de régime ayurvédiques sont basés sur une variété de fruits et légumes frais, riches en minéraux et en phytochimiques, et servent de modèle à cet ouvrage. Les aliments complexes qui contiennent des hydrates de carbone, des protéines et des vitamines sont d’une aussi grande importance, ainsi que les huiles, surtout utilisées dans la préparation de la nourriture. Les produits animaux tels que les laitages, les œufs, la viande et le poisson, jouent un rôle mineur dans
l’ensemble des programmes de régime. Une alimentation végétarienne sera fortement recommandée, sur-
tout pour les types Pitta et Kapha. Le système ayurvédique bannit totalement les aliments traités ainsi que tous ceux qui n’apportent aucun élément nutritif bénéfique. La nutrition ayurvédique est enracinée dans une culture vieille de centaines de siècles. Toutefois, je me permettrai de vous en épargner les détails, ceci afin de vous en faire une présentation « occidentalisée » pour votre Régime Arc-en-ciel. Mes commentaires toucheront donc au goût et à la qualité des aliments appropriés à votre type corporel. Si vous êtes atteint d’une maladie, consultez un bon guérisseur ayurvédique qui vous prescrira un régime spécifique à votre état corpporel. Le plus souvent, nous ne pensons pas à ce que nous mangeons. Cependant, ceux qui aiment cuisiner savent apprécier la saveur d’un aliment et utiliser ce don pour accommoder ce qu’ils préparent. Partout dans le monde, les cuisiniers cherchent à optimiser les sensations du goût – ce sens qui nous sert à choisir les aliments que nous préférons. L’ayurvéda va plus loin en utilisant le goût pour déterminer quels sont vos aliment-couleur.
Voyons maintenant les six sortes de saveurs que nous trouvons dans la nature, et comment elles sont perçues par nos papilles.

Les trois types

Les trois types 300x196 - Les trois types

Le Vata
Sue est un type Vata (jaune) parfaitement représentatif. Grande et mince, elle fait partie de ces bienheureuses qui n’ont jamais de problèmes de poids. En fait, elle a même du mal à garder ses kilos, et ses tentatives de gagner un peu de muscle sont toujours restées vaines. Bien que satisfaite de sa taille mannequin, elle n’aime pas ses articulations épaisses qui, selon elle, ne s’harmonisent pas avec son corps élancé. Sue est une personne bourrée d’énergie, qui s’agite en permanence et volette d’un endroit à l’autre comme un papillon.
Lorsqu’elle parle, c’est de façon brusque et rapide, et elle a souvent du mal à s’appesantir sur le même sujet.

Si elle s’exprime longuement, sa voix s’affaiblit et elle éprouve des difficultés à continuer. La peau de Sue est claire, plutôt sèche, surtout pendant l’hiver où son épiderme a tendance à se craqueler, particulièrement aux talons. Elle a les cheveux foncés, raides, fins et cassants. Ses yeux noirs sont légèrement rapprochés, ce qui lui donne un regard un peu détaché. L’appétit de Sue varie d’un jour à l’autre, et elle est très difficile quant au choix de sa nourriture. Elle favorise les boissons et les légumes, et pourtant, malgré un régime sain, se plaint souvent de gênes après les repas.
Parfois, son sommeil est interrompu par des gaz intestinaux et, depuis l’enfance, elle a des problèmes de constipation. Elle prend donc des laxatifs assez régulièrement. Sue est d’un type nerveux et anxieux. Des faits apparemment sans importance peuvent l’angoisser, et elle est alors incapable de se les ôter de l’esprit, ce qui va jusqu’à perturber gravement son sommeil. Ayant
atteint l’âge mûr, elle commence à se plaindre de raideurs et de douleurs dans les articulations, et elle a peur de se « désagréger ». Cela a débuté par un genou qui craque quand elle marche, ce que son chiropracteur attribue à des problèmes biochimiques. Il a découvert que la jambe gauche de Sue est un peu plus courte que la droite, et que celle-ci se fatigue donc plus vite. Des années de jogging ont fini par ébranler sa résistance, et il lui conseille aujourd’hui OC ne pratiquer l’aérobic qu’à
faibles doses.
Sue est aussi sujette à des crampes musculaires dans les pieds et les épaules. A plusieurs reprises, dans des phases de grande fatigue ou de stress intense, elle a ressenti une irrégularité de son rythme cardiaque. Toutefois, après un bilan complet, son médecin a estimé qu’il n’y avait pas lieu de s’inquiéter. Il lui a cependant suggéré d’arrêter les boissons contenant de la caféine, ce qui a paru calmer le problème.

Elle possède un magasin dont elle confie la gestion à un employé, ce qui lui permet de se consacrer à plusieurs associations. Les bénéfices de sa boutique sont assez conséquents pour lui permettre de voyager souvent à travers le monde. Elle avoue avoir une nette préférence pour les contrées exotiques telles que les îles des mers du Sud ou la forêt amazonienne. Voyez à présent les caractéristiques du type Vata, et vous comprendrez pourquoi Sue en est un exemple frappant.

Les caractéristiques du type Vata (air/éther)

Aspect physique – Les types Vata sont de nature mince, plats de poitrine et peu musclés. Les articulations peuvent sembler épaisses par rapport à leur corps fin et élancé. Ils sont toujours en mouvement, mais leurs gestes paraissent souvent gauches et désordonnés. Les Vata n’ont pas beaucoup de résistance et leur agitation constante les fatigue. S’ils se lancent dans un sport, ils favoriseront plutôt les disciplines impliquant de l’endurance, même s’ils n’ont pas les ressources
d’énergie nécessaires pour « tenir longtemps la distance ».
Les Vata ont une peau à tendance sèche, qui se craquelle facilement. Ils peuvent avoir quelques grains de beauté proéminents, et leurs cheveux secs sont difficiles à entretenir. Ils ont des ongles cassants, et il leur arrive souvent de les mordiller. Ils se plaignent aussi d’avoir froid, ce qui est corroboré par la température assez basse de leurs mains et de leurs pieds. Ils ont, pour la plupart, le nez soit busqué soit retroussé, et il n’est pas rare d’avoir une déviation de la cloison. Ils ont aussi les dents plantées de travers, leur corps peut être asymétrique – une jambe plus longue que l’autre, ou des pieds de taille différente.

Habitudes alimentaires – Les types Vata adorent le changement, et leurs habitudes alimentaires le prouvent. Leur appétit connaît des hauts et des bas, ce qui influe sur leur digestion- Il est important pour eux d’absorber des aliments consistants qui leur donnent de l’énergie. Les Vata possèdent un métabolisme rapide, en ce sens qu’ils brûlent facilement les calories et ont du mal à prendre du poids. Ils ont la tête qui tourne entre les repas, et doivent alors s’alimenter rapidement
pour récupérer des forces. Cela se manifeste davantage quand ils boivent beaucoup de café et mangent des aliments sucrés. Ces grands nerveux souffrent d’un excès de chaleur quand ils sont sous pression – à cause de leur travail ou du sport qu’ils pratiquent. Un tel rythme de vie mène souvent à des ennuis digestifs, des gaz intestinaux ou de la constipation. Si les Vata prennent du poids, c’est autour du ventre, et c’est alors la seule partie de leur corps qui ne semblera pas mince.
Les types Vata réagissent mieux aux boissons et aux mets chauds, sauf en cas de grande chaleur. Ils auront avantage à privilégier ceux qui contiennent du sucre, ce qui répondra à leurs besoins en énergie ; les aliments acides, qui aideront à la digestion ; et les aliments salés, qui favoriseront la rétention d’eau. Le Vata est le seul des trois types à pouvoir manger du bœuf, mais cela dépendra des capacités digestives de chacun. Le poulet est bon pour eux, surtout les cuisses, mais prudence
avec la dinde, à la chair plus sèche. Ils peuvent manger presque tous les fruits, excepté ceux de couleur rouge – certaines pommes, rhubarbe, framboise, grenade, prune et tomate crue. Les poivrons, les oignons crus, l’ail cru, les haricots, les cacahuètes et le chou, ou les aliments secs et croquants tels que les céréales, le popcorn, le pain craquant, les biscuits et les pommes chips leur causeront des ennuis de digestion, parfois accompagnés de gaz. La plupart des Vatas ont tendance à être constipés.
Cerveau « système nerveux – Les types Vata ont un système nerveux sensible et, lorsqu’ils mangent des aliments non adaptés à leur physiologie, ils deviennent agités, irritables, déprimés, et dorment mal. D’autre part, ils réagissent mal I l’usage excessif de stimulants tek que la caféine et l’alcool. Ils souffrent souvent de maux de tête, de douleurs dans le cou, dans les épaules, aux articulations et dans le bas du dos, d’arthrite, de sciatique et d’insomnie. Ils peuvent aussi avoir des cardiopathies (souffles, arythmie, angine de poitrine) et de l’hypertension – tout cela résultant d’une trop grande
stimulation du système nerveux.
Les types Vata sont créatifs mais ont du mal à s’investir durablement dans une tâche pour l’achever.
Ils apprennent vite, ont l’esprit imaginatif mais ne possèdent pas une bonne mémoire, même quand il s’agit de se souvenir de leurs rêves. Us aiment bavarder et n’hésitent pas à soliloquer quand ils sont seuls. Ils parlent aussi dans leur sommeil, et il leur arrive parfois de se réveiller au milieu de la nuit avec des projets plein la tête. Leur cerveau paraît être constamment en activité – même quand ils dorment. Us ont un rêve récurrent : celui de voler ou de s’élancer vers le ciel. Si leur
profession exige qu’ils s’expriment en public, il leur faut s’exercer à parler lentement, de façon à maîtriser le flux de leurs pensées et fournir un discours cohérent. Ib auront aussi besoin d’exercices destinés à détendre leurs cordes vocales, pour éviter de se fatiguer la voix. Aspect psychologique et spirituel – Les Vata s’ennuient facilement et sont toujours à la recherche de
nouvelles aventures. Ils adorent voyager et réaménagent souvent leur intérieur. Ib ont tendance à se lancer dans des tâches trop lourdes, et s’inquiètent ensuite de ne pas les terminer à temps. Ayant une peur innée de l’échec, ils affichent souvent une mauvaise image d’euxmêmes et en arrivent à se dénigrer. Ib aiment faire partie d’un groupe, sans toutefois accepter d’en être responsable. Ils ont souvent des difficultés à entretenir des relations et ne semblent pas cultiver les amitiés
durables.
Les Vata ont une profonde spiritualité et s’abîment volontiers dans des réflexions sur le sens de la vie. Cependant, leurs croyances religieuses peuvent varier, et certains n’hésiteront pas à expérimenter les sectes les plus extrêmes. Tout en attirant ceux qui les entourent, ils ont besoin de solitude.
Style de vie – Les Vata ne supportent pas l’autorité et préfèrent fabriquer leurs propres lois. S’ils aiment posséder un magasin ou une petite entreprise, ils ne sont pas pour autant de bons gestionnaires. Ils risqueront ainsi de s’attirer les pires ennuis s’ils refusent de s’associer à un partenaire qui dirigera leur affaire pour eux. Ils font d’excellents diplomates, conseillers politi-
ques, ministres des Affaires étrangères, interprètes, professeurs, conférenciers, écrivains, policiers, musiciens, philosophes, membres du clergé, présidents de syndicat, inventeurs et artistes.
Les Vata aiment le soleil et préfèrent les climats chauds. Ils réagissent bien aux massages, et un séjour dans une station thermale leur donne l’impression de revivre. L’exercice leur est difficile car l’énergie leur fait souvent défaut. Ils adoreront le yoga, le tai-chi ou le chi-gong. Les efforts physiques ne leur sont toutefois pas conseillés. La période la plus éprouvante de l’année pour eux
est l’automne, lorsque leur santé a le plus de risques d’être mise a l’épreuve. Ils sont alors sujets aux troubles du sommeil, entre 2 et 6 heures du matin. En conséquence, il leur est déconseillé d’entreprendre dans l’après-midi un travail exigeant beaucoup de concentration. Généralement, ils aiment se lever très tôt et se coucher avant 10 heures du soir.

Le Pitta
Pete est de taille moyenne, solidement bâti et en excellente santé. Il a la peau claire, parsemée de taches de rousseur, sensible et sujette aux coups de soleil. Ses cheveux sont fins, de couleur châtain tendant vers le roux, et parfois gras. Ses grands yeux noisette lui donnent un regard vif et très expressif. Il aime les climats frais car il semble avoir toujours trop chaud- Adolescent, il avait des problèmes d’acné, et il continue aujourd’hui de souffrir de plaques rouges sur le visage
quand il tombe sur un produit allergénique.
Pete a bon appétit et a besoin de prendre ses repas à l’heure, sinon il devient grincheux et irritable. Il ne part jamais travailler sans un bon petit déjeuner, composé généralement de céréales. Il adore cuisiner, se lance parfois dans la préparation de plats aussi variés qu’élaborés, et a horreur qu’on vienne le déranger pendant ce temps. La cuisine est une façon pour lui d’exprimer ses dons et sa nature artistique. Il a un net penchant pour les plats asiatiques et indiens, et les par-
fums exotiques qu’ils exhalent n’ont plus de secret pour lui. A la fin des repas, il aime proposer un dessert à ses invités, mais toujours simple et léger. Pete a beaucoup d’énergie et court 8 à 10 kilomètres par jour. Le travail ne lui fait pas peur : directeur de marketing d’une grande société internationale, il passe de longues heures au bureau. II est apprécié de ses collègues, se voit souvent offrir des promotions, et grimpe relativement vite les échelons de la hiérarchie. Il a des
dons d’organisateur, est connu pour sa droiture avec ses subordonnés mais n’accepte pas les résultats médiocres. II est doué d’une intelligence aiguë et d’une excellente mémoire. Il adore transmettre son savoir mais ne montre pas beaucoup de patience avec ceux qui manquent de rapidité d’esprit.
Pete a une grande adresse manuelle et, dans sa jeunesse, a gagné plusieurs concours de construction de modèles réduits. Plus tard, il a continué à se perfectionner dans cette discipline en suivant de nombreux stages, il adore la compétition et sait mobiliser toute son énergie et sa volonté pour réussir ce qu’il entreprend, aussi bien au travail que chez lui. Si on le provoque, il peut se lancer dans de très vives discussions, sans mâcher ses mots. Il a un caractère facilement irritable, qu’il sait néanmoins tempérer, même si tous devinent alors en lui la colère qu’il réfrène. Maintenant, voyons les caractéristiques qui font de Pete un type Pitta.

Les caractéristiques du type Pitta (eau/feu)

Aspect physique – Les types Pitta (rouge) sont de taille moyenne, avec un corps bien proportionné et une allure athlétique s’ils sont en bonne condition. Ils ont des gestes ordonnés et déterminés. Leurs cheveux sont fins, souvent de couleur châtain cuivré, avec une tendance à griser ou tomber prématurément. Les gens aux cheveux roux ont de fortes tendances Pitta, même s’ils sont de type principal Vata ou Kapha. Ils ont une carnation de roux, qui rougit facilement, ont souvent les joues roses, de nombreuses taches de rousseur et plusieurs grains de beauté. Leur peau est grasse ou mixte,
très sensible au soleil et peut être sujette à l’acné ou à l’impétigo. Ils transpirent beaucoup, même lorsqu’il fait froid. Souvent grands, leurs yeux sont généralement gris, verts ou brun cuivré, et leur visage est anguleux. Leurs ongles sont souples et bien formés. Leur nez est droit et fin, avec une pointe qui rougit souvent Habitudes alimentaires – Les Pitta ont un métabolisme puissant et un niveau d’énergie solide. Ils sont résistants, ont un grand appétit et une bonne digestion.
Il prennent et perdent du poids facilement, et les excès de graisse se répartissent de façon régulière sur leur corps. Ils affectionnent les boissons froides, les hydrates de carbone (graines, céréales, pain, haricots blancs, pâtes, racines) qui fournissent de l’énergie, ainsi que les
légumes amers tels que l’arugula, le chou frisé, le pissenlit, l’endive et les germes, qui favorisent la digestion.
Ils apprécient aussi les aliments astringents, dont les légumes crucifères, les haricots verts, le panais, la pomme de terre, l’épinard, la courge et la patate douce. Les meilleurs fruits pour eux sont ceux de couleur rouge et ses dégradés (pomme, rhubarbe, framboise, grenade, prune), toutes les baies, le melon, l’avocat, la noix de coco, les dattes, les figues, le raisin, les poires et les
pruneaux. Le cabillaud, le haddock et les poissons blancs en général sont bons pour les Pitta, mais le porc et les viandes rouges autres que l’agneau favorisent leur constitution naturellement ardente. La volaille, les haricots et les graines – excepté le sarrasin, le seigle, le soja et le riz brun – sont excellents pour eux, et les régimes végétariens leur réussissent très bien.
Cerveau et système nerveux – Les Pitta ont de l’énergie mentale à revendre, ce qui leur permet de jongler avec toutes sortes d’informations nouvelles et d’agir en conséquence – faisant ainsi preuve d’une intelligence aiguë. Ib aiment contrôler et planifier, tout en laissant aux autres le soin d’exécuter leurs projets. Ils ont un sens puissant de la compétition et peuvent se montrer agressifs, autoritaires et passionnés. Ils ont aussi un caractère explosif, bien que la plupart d’entre eux aient appris avec les années à contrôler leurs émotions. Ils sont souvent impatients avec ceux qui ont du mal à accomplir ce qu’on attend d’eux.
Les Pitta ont une excellente mémoire. 1b peuvent se montrer longtemps réticents devant tel ou tel projet et, s’ils se sentent victimes d’une injustice, savent attendre que les choses s’arrangent sans tout de suite monter sur leurs grands chevaux. Certains Pitta aiment semer la discorde, particulièrement lorsqu’ils manquent d’assurance ou se sentent mis à l’écart. Aspect psychologique et spirituel – Les Pitta sont ambitieux, aiment amasser les richesses matérielles et achètent en général tout ce qu’ils peuvent s’offrir de mieux. Ils adorent accumuler des biens mais savent se montrer généreux et offrir des cadeaux à leur entourage. Ib sont prêts à beaucoup dépenser pour des choses
qu’ils jugent importantes mais restent attentifs à ne pas jeter l’argent par les fenêtres. Les sujets de type Pitta font des rêves animés, passionnés, intenses et en couleur. Le thème de l’argent y est récurrent, ib s’en souviennent généralement bien et y tiennent, pour la plupart d’entre eux, le rôle principal. Les Pitta n’ont pas besoin de beaucoup de sommeil pour se sentir frais et alertes le matin. Ils sont très communicatifs, directs et francs. Ils sont respectés pour leurs opinions, qu’ils ne se privent pas d’afficher. Ce qu’ils ont à dire est clair, simple et précis. Lorsqu’ils se sentent déstabilisés, ils se montrent agressifs et combatifs. Les Pitta peuvent faire preuve de beaucoup d’esprit, une fois qu’ils parviennent à mettre leur ego de côté. Ils peuvent toutefois montrer une obsession proche du fanatisme à propos de leur religion ou de leurs croyances.
Style de vie – Le rôle des Pitta, dans la vie, est de favoriser le progrès. Ib ont de l’imagination, un grand esprit d’initiative, et un penchant très net pour ce qui est de monter des projets. Ils n’apprécient pas forcément d’accomplir les petits travaux de détail mais, en bons meneurs qu’ib sont, savent déléguer. Dans leur métier, les Pitta seront administrateur, directeur, président, avocat, médecin, officier, architecte, ingénieur, chercheur, chef d’entreprise, ingénieur système, et
acteur. Beaucoup de sportifs professionnels sont du type Pitta. Us excellent dans les disciplines qui exigent puissance et endurance. Les meilleures saisons pour les Pitta sont l’automne, l’hiver et le printemps. La chaleur estivale constitue un vrai piège pour eux, et c’est en été que leur santé aura le plus de risques d’être mise à l’épreuve. La période la plus éprouvante de la journée sera pour eux entre 10 heures et 2 heures, que ce soit le jour ou la nuit. Ils aiment veiller tard le soir, sans pour autant se coucher au-delà de minuit.

États typiques – Les Pitta sont sujets aux troubles inflammatoires, et se plaignent souvent de complications digestives. Ils souffrent d’inflammations vasculaires telles que les phlébites. Ils connaissent également des désordres du foie et de la vésicule biliaire, et souffrent d’hyperacidité, de brûlures d’estomac, d’ulcères, de gastrites, de mauvaise absorption intestinale ou de dysfonctionnement des enzymes digestives. Ils ont aussi des maladies de peau (acné, psoriasis, urticaire, rougeurs), des varices et des hémorroïdes. Ils peuvent être affligés d’une mauvaise vue, et attraperont, plus facilement que les autres types, des infections comme un orgelet ou une conjonctivite. Ils tendent aussi à avoir des selles molles et irritantes lorsqu’ils ont absorbé trop d’aliments épicés, de viande rouge ou d’alcool.

Le Kapha
Ralph a tout du type Kapha (vert) : un corps solide à l’ossature puissante, de larges épaules et de grandes mains carrées. Sans qu’il soit spécialement musclé, sa stature bien droite et son assurance apparente lui procurent une image de force naturelle. Comme la plupart des personnes du type Kapha, il prend facilement du poids s’il manque d’exercice. Maçon de métier, il passe ses journées au grand air, ce qui lui assure une excellente forme. Il a d’épais cheveux blonds qui, malgré ses cinquante ans passés, ne semblent pas près de vouloir tomber. Il a des yeux bleu-vert très expressifs, et une
peau à tendance grasse qui accepte bien le soleil. Ralph a souvent le sourire aux lèvres, de belles dents blanches et bien alignées. Par son comportement agréable, il sait se faire apprécier de son entourage. II fait partie de ces gens vers lesquels les autres se sentent attirés d’instinct. Son habileté et sa bonne volonté naturelles inspirent confiance, au point que certains auront tendance à profiter de son bon caractère. Ce qu’il supportera jusqu’à un certain point, avant de refuser catégoriquement ensuite de rendre service. Ralph a bon appétit et aime toutes sortes d’aliments,
excepté les laitages. Il adorait le lait quand il était enfant mais s’est aperçu par la suite qu’il ne le tolérait plus. À présent, il évite tous les produits laitiers, sauf le fromage. Il peut absorber de grandes quantités de nourriture sans prendre beaucoup de poids, à cause de sa puissante carrure et de son haut niveau d’activité. Il a une bonne digestion sauf quand il mange trop de pizza
ou d’aliments sucrés. Dans ces cas-là, il est gêné par des rots et des lourdeurs d’estomac, qui surviennent peu de temps après les repas. Il adore la viande et les volailles, surtout quand elles sont cuites au barbecue.
II aime aussi la salade, les pommes de terre et les légumes. Ses petits déjeuners ne sont pas très conséquents mais il a besoin de café pour tenir le coup. Sur ses chantiers, il emporte une glacière où il met de la viande restant du dîner de la veille, du pain et des fruits, qu’il mange à n’importe quelle heure de la journée. En général, il ne s’arrête pas pour déjeuner, préférant garder un rythme de travail soutenu. Malgré un métier très physique, Ralph a besoin de se détendre en faisant de l’exercice pour se sentir bien. Il sera de mauvaise humeur et mal dans sa peau s’il ne pratique
pas l’un de ses sports favoris au moins trois fois par semaine. Maintenant, voyons ce qui fait de Ralph un type Kapha.

Les caractéristiques du type Kapha (eau/terre)

Aspect physique – Les types Kapha ont le teint clair et lumineux, et ils ont la peau douce, brillante et à tendance grasse. A la différence de celle des types Pitta, elle est pâle et fraîche au toucher. Leurs cheveux sont blonds, noirs ou châtain clair avec des reflets cendrés. Raides ou ondulés, ils sont le plus souvent assez épais. Leurs yeux sont grands et expressifs, bleus, verts ou noisette. Les Kapha ont des ongles solides, bien formés, des paumes larges et carrées, des doigts courts et puis-
sants. Ils ont des mouvements parfaitement coordonnés et font de très bons athlètes. Pour les Kapha du type eau, tels que Ralph, il n’est pas important de manger à heures régulières et, quand
leur régime est équilibré, ils ont une bonne digestion. Habitudes alimentaires – Lorsque les Kapha prennent du poids, celui-ci se répartit sur les fesses et les cuisses, contrairement aux Pitta qui verront s’épaissir leur corps entier, et aux Vata qui ne s’arrondiront que de la taille et des hanches. A cause de leur métabolisme assez lent, ils ont en général une digestion régulière et peu rapide. Pour se tenir en forme, il ont besoin d’aliments au goût relevé, tels que les artichauts, les betteraves, les choux de Bruxelles, les carottes, le maïs, l’ail, les radis, les poireaux et les champignons. Ils y ajouteront volontiers un peu de quatre-épices, de l’anis, du poivre noir, du poivre de Cayenne, des clous de girofle, de la moutarde ou du romarin. Ils apprécient aussi les aliments amers, tels que l’arugula, le chou frisé, le pissenlit et l’endive, ainsi que des épices comme le fenugrec, le cumin, la coriandre, l’aneth, la menthe et la gaulthérie. Les Kapha réagissent bien au café et au thé, à condition de les consommer avec modération. Ils tolèrent mieux l’alcool que les autres types mais doivent veiller à ne pas faire d’excès. Un peu de vin rouge au dîner peut aider à une bonne digestion.

La plupart des fruits et des jus de fruits, excepté la pomme, ne conviennent pas aux types Kapha, et il en va de même pour les aliments sucrés. Lorsqu’ils sont en déséquilibre, ils ont tendance à se rabattre sur la nourriture et les boissons pour combler certains manques. Ils risquent alors de se jeter sur le fromage et les glaces – trop sucrées, trop riches et trop froides pour eux. Il leur est préférable d’éviter le bœuf et le porc, mais ils supportent bien les volailles, l’agneau, les abats et les fruits de mer, à condition que leur taux de cholestérol soit convenable. Il leur est aussi conseillé d’éviter les œufs et les laitages.
Cerveau et système nerveux – Les Kapha sont d’une nature prudente et peuvent parfois paraître lents à saisir certaines idées. Cependant, une fois qu’ils ont appris quelque chose, ils ne l’oublient pas. Ils prennent le temps de réfléchir et ne laissent passer aucun détail. Ils ont une excellente mémoire, et leur caractère stable et tranquille est une de leurs forces. Le changement les dérange et, lorsqu’ils sont en déséquilibre, ils peuvent se montrer obstinés, entêtés, voire même inflexibles. Les Kapha ont des idées bien arrêtées mais savent les garder pour eux-mêmes. Ayant les affrontements en horreur, ils les éviteront autant que possible. Ils n’aiment pas trop parler mais, s’ils en ressentent le besoin, sauront exprimer clairement et calmement leurs pensées.

Aspect psychologique et spirituel – Les Kapha ont beaucoup de patience et de force d’âme, même s’ils
peuvent parfois éprouver des difficultés à aller de l’avant. Ils construisent des relations stables et durables et sont asse2 appréciés par leur entourage. Ils ont bon caractère et ne s’agacent pas facilement. En revanche, lorsqu’ils sentent qu’on profite d’eux, ils peuvent monter sur leurs ergots et se révéler alors comme de puissants adversaires. Ils sont dotés d’une foi solide et inébranlable.
Les rêves des Kapha ne sont pas spécialement importants et ils les oublient facilement. Les thèmes les plus récurrents seront une situation de calme, de tranquillité, de quiétude. Ces rêves ne sont en général ni mouvementés ni particulièrement colorés. Lorsqu’ils sont contrariés, les Kapha peuvent rêver de façon intense et émotionnelle, à un point tel que leur sommeil en est perturbé. Mais c’est plutôt inhabituel chez eux, car ils aiment dormir de façon profonde. Style de vie – Les types Kapha sont généralement des personnes sages en qui l’on aura instinctivement confiance. Ils excellent dans les travaux minutieux qui exigent habileté, calme et patience. Ils sont d’excellents comptables, professeurs, techniciens, mécaniciens, producteurs, danseurs, musiciens, poètes, jardiniers, conservateurs de musée, percepteurs, décorateurs, négociateurs et entrepreneurs.
Comme ils aiment les exercices physiques intenses, on rencontre beaucoup de footballeurs ou de rugbymen parmi les types Kapha. Certains leur reprocheront d’être accros à leur argent et aux biens qu’ils peuvent amasser. Tous les gens connus pour leur avarice ont sans aucun doute une proportion élevée de Kapha dans leur type.
Pour eux, l’hiver et le début du printemps sont des périodes très difficiles. Et les moments les plus éprouvants de la journée se situeront entre 6 et 10 heures, que ce soir du matin ou du soir. Les Kapha sont plus performants lorsqu’ils se lèvent avant 6 heures du matin et se couchent tôt, entre 9 et 10 heures du soir.
États typiques – Les types Kapha connaissent souvent des ennuis respiratoires et immunitaires. Us manifestent aussi une forte tendance au diabète. Si elles ne font pas d’exercice, ces personnes prennent beaucoup de poids. L’obésité est en effet un phénomène assez courant chez les Kapha, ce qui les rend donc vulnérables à toutes sortes de désordres cardio-vascul aires. Ceux qui ont une importante surcharge pondérale doivent se plier régulièrement à des analyses sanguines afin de surveiller leur taux de cholestérol et de triglycérides. Comme les Vata, ils peuvent souffrir d’arythmie cardiaque et de douleurs lombaires. Les Kapha peuvent subir des défaillances cardiaques
congestives, avoir de l’asthme et faire de l’emphysème pulmonaire. Ils pourront développer d’autres affections communes telles que de fortes fièvres, des allergies alimentaires, des sinusites chroniques, des ballonnements et des éructations, surtout lorsqu’ils auront absorbé des aliments inadaptés à leur constitution. Après un repas, ils peuvent être fatigués au point d’éprouver le besoin de faire une sieste. Vous vous êtes peut-être déjà reconnu dans l’un de ces trois types. A présent, passons au chapitre suivant, où vous trouverez un questionnaire détaillé, qui vous aidera à savoir quel est votre type principal.

Tag "programme" | Regime Colore | le pouvoir des nutraceutiques pour la santé