Tag Archives: régime

Les oligosaccharides

Les oligosaccharides 300x200 - Les oligosaccharides

Ce sont des sucres complexes au rôle essentiel car ce sont de petites molécules qui ont des effets différents de la cellulose. Deux d’entre eux, les fructo-oligosaccharides (FOS) et les arabino-galactanes (ABG) ont la propriété de stimuler la croissance de la « bonne » flore intestinale, et de réguler les réactions immunitaires. Nous reparlerons de la flore intestinale au chapitre 9, lorsque nous aborderons le sujet des yaourts et des autres laitages fermentes. Les FOS et les ABG, substances prébiotiques, ont un profond impact sur le côlon. Les FOS sont présents dans de nombreux aliments, en très petites quantités. Les bananes, la racine de chicorée, l’avoine, le blé, le seigle, les artichauts, les asperges, les poireaux, les oignons, l’ail, les salsifis, le pissenlit et l’artichaut de Jérusalem contiennent tous des FOS. Parmi ces aliments, l’artichaut de Jérusalem et la chicorée en constituent les sources les plus riches. Les FOS sont en premier lieu utilisés comme suppléments diététiques pour accroître la flore intestinale. Puisqu’ils ne contiennent ni raffinose ni stachyose – sucres présents dans les haricots et responsables de gaz intestinaux – vous pouvez profiter de leurs bienfaits sans risquer d’avoir des flatulences. On trouve les ABG dans les carottes, les radis, les haricots noirs, les poires, le maïs, le blé, le vin rouge, le ray-grass italien, les tomates, le sorgho et la noix de coco. Les ABG constituent une excellente source de fibres alimentaires qui aident au transit intestinal et régénèrent les cellules de la paroi intestinale. Dans des études où l’on a comparé l’efficacité de plusieurs sortes de fibres, les ABG étaient les seules à être totalement transformées par la flore intestinale, suggérant par là qu’elles pouvaient constituer une meilleure source de compléments fibreux que la pectine, le psyllium ou le son. Un peu plus haut dans ce chapitre, nous avons évoqué l’index de glycémie relatif aux graines complètes. Voyons maintenant comment les céréales variées, le pain, les pâtes et les graines affectent la teneur en sucre dans le sang.

Planification de vos repas

Planification de vos repas1 300x200 - Planification de vos repas

Les pitta mettent de la passion dans tout ce qu’ils font, et cela inclut les repas. Ils aiment la bonne nourriture et auront tendance à trop manger ou boire. Pendant vos repas, prenez donc le temps de mastiquer chaque bouchée, et essayez de remplacer le vin ou l’alcool par de l’eau ou des infusions.
Les types Pitta prennent facilement du poids mais peuvent le perdre sans trop de problème… à condition d’employer pour cela la bonne stratégie. C’est-à-dire changer d’habitudes alimentaires. Il vous faut d’abord prévoir des repas à heures régulières car, si vous avez faim, vous vous jetterez sur la première friandise venue.
D’autre part, l’estomac creux rend irritable et vous risquez de passer votre agressivité sur votre entourage. Efforcez-vous donc de calmer votre feu intérieur en vous nourrissant à heures régulières.
Ne succombez pas non plus à la tentation de travailler tard le soir pour achever un projet en cours, à moins de dîner entre-temps. Vous vous sentirez mieux si vous prenez, dans la mesure du possible, votre repas principal autour de midi. Un petit déjeuner léger, à base de céréales et de fruits, ou de pain avec un peu de confiture, est nettement conseillé. Et veillez aussi à ne pas trop manger le soir. Prévoyez un fruit et un thé autour de 4 heures, si vous avez besoin de faire une pause.
Des suggestions pour ces repas vous seront données plus loin dans ce chapitre, ainsi qu’une liste personnelle pour vous aider à faire le marché de vos couleurs principales et complémentaires. Les types Pitta ont une digestion puissante et croient pouvoir avaler n’importe quoi. Le premier signe qui vous indiquera que vous avez mangé trop d’aliments non adaptés à votre constitution peut se traduire par des selles molles et assez fréquentes, qui pourront aussi être très irritantes si vous avez consommé des épices trop relevées. La nourriture crue ou froide vous sera plus indiquée, et les meilleures herbes à y ajouter seront celles issues de parties aériennes de la plante, le fruit, les feuilles et la tige. Ces herbes vous procureront une digestion plus régulière. Evitez celles qui, comme le gingembre, se présentent sous forme de racine ou de tubercule, car elles sont en général trop échauffantes. Vous trouverez d’autres détails sur les herbes de votre programme de régime un peu plus loin dans ce chapitre. Vous avez sans doute éprouvé des ennuis gastriques, dont les symptômes surviennent d’habitude deux heures après un repas et se traduisent par une pression au niveau du plexus solaire et par des gonflements abdominaux. Ces troubles sont assez typiques chez les Pitta lorsqu’ils ont ingéré des aliments qui ne leur conviennent pas ou lorsqu’ils ont l’estomac noué par
contrariété. Nausées et vomissements ne sont pas rares dans ces moments-là.
Vous avez peut-être remarqué que les tomates et leurs produits dérivés ne vous réussissaient pas très bien. Si vous en mangez en excès, cela vous provoque en général des brûlures d’estomac, car la tomate est très acide. Vous avez certainement aussi noté que l’ail et les oignons, surtout s’ils sont crus, vous causent des problèmes. Ces légumes seront répertoriés dans votre liste des aliments à éviter. Les fritures vous sont également contre-indiquées. Les fonctions cellulaires sont liées aux acides
gras. Et les aliments frits interfèrent avec le métabo- lisme de ces acides gras dans votre corps.
Par ailleurs, les Pitta se sentent mieux avec un régime végétarien, car les protéines concentrées dans la viande rouge augmentent de façon brutale la sécrétion d’acide chlorhydrique dans leur estomac.

Manger selon son goût en veillant à la qualité des aliments

Manger selon son goût en veillant à la qualité des aliments 300x232 - Manger selon son goût en veillant à la qualité des aliments

Selon le modèle ayurvédique, les enzymes digestives, en transformant la nourriture absorbée, modifient certaines de ses propriétés. Par exemple, des aliments salés deviendront sucrés, alors que les aliments astringents et amers deviendront piquants. Comme ces changements de goût semblent avoir un impact direct sur l’organisme, nous en avons tenu compte avant d’établir une sélection de nourriture pour chaque type. La saveur que nous percevons en mâchant un aliment est un critère essentiel. Plus tard dans ce chapitre, vous apprendrez quelle importance a ce goût dans la sécrétion des sucs digestifs.
La qualité de l’aliment n’est pas non plus à négliger. Dans l’esprit des médecins ayurvédiques, la qualité commence avec la graine. Seules des graines de haute qualité peuvent produire des phytochimiques efficaces. Moins un aliment est traité, meilleur il sera pour notre organisme. Les OGM constituent donc un véritable problème pour nombre de scientifiques et de consommateurs soucieux de leur santé.
La qualité d’un aliment dépend aussi à sa préparation culinaire. Les cuisiniets ayurvédiques savent à merveille combiner les aliments pour accroître leur valeur nutritionnelle. L’utilisation abondante d’herbes et d’épices améliore la digestion et facilite l’absorption par les tissus organiques. La composition nutritionnelle d’un aliment, les minéraux, hydrates de carbone, graisses ou pro-
téines qu’il contient – est toujours prise en compte, si bien que les programmes de régime ayurvédiques sont toujours parfaitement équilibrés.

L’importance des programmes de régime

Limportance des programmes de régime 300x169 - L'importance des programmes de régime

Les programmes de régime ayurvédiques sont basés sur une variété de fruits et légumes frais, riches en minéraux et en phytochimiques, et servent de modèle à cet ouvrage. Les aliments complexes qui contiennent des hydrates de carbone, des protéines et des vitamines sont d’une aussi grande importance, ainsi que les huiles, surtout utilisées dans la préparation de la nourriture. Les produits animaux tels que les laitages, les œufs, la viande et le poisson, jouent un rôle mineur dans
l’ensemble des programmes de régime. Une alimentation végétarienne sera fortement recommandée, sur-
tout pour les types Pitta et Kapha. Le système ayurvédique bannit totalement les aliments traités ainsi que tous ceux qui n’apportent aucun élément nutritif bénéfique. La nutrition ayurvédique est enracinée dans une culture vieille de centaines de siècles. Toutefois, je me permettrai de vous en épargner les détails, ceci afin de vous en faire une présentation « occidentalisée » pour votre Régime Arc-en-ciel. Mes commentaires toucheront donc au goût et à la qualité des aliments appropriés à votre type corporel. Si vous êtes atteint d’une maladie, consultez un bon guérisseur ayurvédique qui vous prescrira un régime spécifique à votre état corpporel. Le plus souvent, nous ne pensons pas à ce que nous mangeons. Cependant, ceux qui aiment cuisiner savent apprécier la saveur d’un aliment et utiliser ce don pour accommoder ce qu’ils préparent. Partout dans le monde, les cuisiniers cherchent à optimiser les sensations du goût – ce sens qui nous sert à choisir les aliments que nous préférons. L’ayurvéda va plus loin en utilisant le goût pour déterminer quels sont vos aliment-couleur.
Voyons maintenant les six sortes de saveurs que nous trouvons dans la nature, et comment elles sont perçues par nos papilles.

Les anthocyanidines

Les anthocyanidines 300x212 - Les anthocyanidines

Les anthocyanidines forment un groupe à part de polyphénols qui se trouvent principalement dans les
fruits rouges. Les baies ont une haute teneur en anthocyanidines, sources des bienfaits antioxydants de ces fruits, dont voici la liste :

• améliotation de la vision
• contrôle du diabète
• amélioration de la circulation sanguine
• prévention du cancer
• retard des effets du vieillissement

Les anthocyanines sont des pigments végétaux de couleur bleue, efficaces contre les attaques des radicaux libres. Dans la nature, les plus forts taux d’anthocyanine se rencontrent sur les parties de la plante les plus exposées aux conditions difficiles de l’environnement, c’est-à-dire les feuilles et l’écorce. Ces substances se trouvent aussi concentrées dans la peau de la plupart des fruits rouges. Les baies en constituent une source importante. Les anthocyanines sont différenciées selon
les liens de certaines chaînes secondaires. On distingue ainsi : les anthocyanines, les anthocyanidines et les proanthocyanidines. Le taux de pigments anthocyanidiques listé ici est une approximation en milligrammes pour 100 g de fruit. La véritable teneur de chaque fruit dépend de sa
variété, de la date de la cueillette et des conditions de culture. Les tests en laboratoire utilisent différentes méthodes, ce qui induit également des variations. On a choisi le thé vert comme moyen de comparaison pour la teneur en phénols car il constitue une source bien connue de composés phénoliques.

Les baies rouges* bleues, noires et violettes constituent une excellente source de fibres. Elles contiennent aussi de la vitamine C, généralement présente dans les aliments contenant des anthocyanines, ceci soulignant encore la synergie naturelle entre la vitamine et ses cofacteurs phénoliques. De plus, ces fruits renferment des vitamines B et des minéraux. Les puissants antioxydants que contiennent les cerises en font d’excellents ingrédients pour les marinades de viandes. Le nutritionniste J. Ian Gray et ses confrères de la Michigan State University ont isolé un
grand nombre d’antioxydants de cerises Montmorency et Balaton, aptes à stopper la formation d’amines hétérocycliques (AHC), des agents cancérigènes qui se développent sur la viande très grillée. Lorsque Ton mélangeait des cerises écrasées à la viande des hamburgers avant de la cuire, les AHC se trouvaient diminués de 90 %. On peut ajouter que les cerises noires sont utilisées depuis des années comme remède contre l’arthrite, sans doute à cause d’effets antioxydants et anti-inflammatoires similaires. Le romarin, lui aussi, contient des composés phénoliques qui préviennent la formation d’AHC et, lorsque la viande est frottée ou cuite avec cette herbe, la formation d’amines hétérocycliques se trouve diminuée de 69 %. II apparaît donc que faire mariner la viande, le poulet et les poissons dans des composés phénoliques issus des fruits, du vin rouge et d’une grande variété
d’herbes, constitue une manière efficace de prévenir la formation d’AHC. Le raisin noir et le vin rouge contiennent plusieurs groupes de composés phénoliques, les plus importants étant les pranthocyanidines, le resveratrol et l’acide ellagique. Les pro-anthocyanidines se trouvent dans la membrane qui enveloppe le pépin du raisin. Les acides ellagique et chlorogénique sont présents dans la chair du grain, et le resveratrol est concentré dans la peau. Tous ces composants sont de puissants agents anti-radicaux libres aux actions biologiques diverses. Le lien entre la consommation de vin rouge et la réduction des maladies cardio-vasculaires fascine les scientifiques depuis des années. Après avoir étudié les effets antioxydants des acides phénoliques renfermés dans le vin, on a découvert que d’autres boissons contenaient ces mêmes acides et contribuaient donc à prévenir les affections cardiaques : entre autres, la bière et le jus de raisin noir. D’autre part, les vins non alcoolisés ont les mêmes effets protecteurs. Un important sous-groupe d’anthocyanines les pro-anthocyanidines, forme les agents phénoliques actifs dans le raisin noir et le vin rouge. Voyons maintenant comment agissent ces composants.

Les pro-anthocyanidines

Le – paradoxe français » explique la faible occurrence de maladies cardio-vasculaires chez les habitants de l’Hexagone, malgré une alimentation riche en graisse et l’absorption quotidienne de vin rouge. L’apparente contradiction entre ce régime particulier et la santé cardiaque des Français intrigue les scientifiques depuis des années. De nombreuses études ont été enclenchées pour déterminer tesquels, de l’alcool ou des polyphénols contenus dans le vin rouge, sont les véritables agents protecteurs. Il semble que ces bienfaits viendraient de l’alcool, qui stimulerait la production de lipoprotéines à haute densité (HDL). Mais d’autres effets protecteurs seraient dus aux phytochimiques phénoliques contenus dans le vin rouge. En fait, il apparaît que le vin rouge et le vin blanc renferment tous les deux ces composés phénoliques. Néanmoins, le vin rouge est plus riche en phénols que le vin blanc, et il est considéré comme une meilleure source d’antioxydants. Les effets de ces phytochimiques sur l’organisme sont les suivants :

• augmentation du cholestérol HDL et réduction du cholestérol total
• diminution du taux de lipoprotéines
• diminution du stress dû aux oxydants
• réduction des inflammations chroniques

Il faut toutefois remarquer que, si les médecins estiment qu’une consommation modérée d’alcool peut
apporter certains bienfaits, les risques de dégâts sur le foie et autres organes peuvent être plus importants que ses bienfaits pour beaucoup de gens. Il est possible d’absorber ces composés phénoliques sans avaler de boissons alcoolisées, car le jus de raisin noir offre les mêmes avantages.

Le resveratrol

Ce composé phénolique se retrouve dans au moins soixante-douze espèces de plantes, dont le raisin, certaines baies, et les cacahuètes. Dans la nature, le resveratrol stimule la résistance aux infections fongiques. Chez l’homme, il protège le système cardio-vasculaire en empêchant les lésions des parois artérielles et les adhérences cellulaires, un facteur majeur de développement des plaques artérielles, qui aboutit la plupart du temps à l’athérosclérose. Des recherches faites à l’université de Californie ont laissé aussi supposer que le resveratrol pouvait ralentir la progression du cancer,
et alléger les symptômes de la ménopause.
Des chercheurs de l’université de l’Illinois ont découvert que cette substance stimulait l’apparition d’enzymes de détoxication du foie, et réduisait la croissance des cellules cancéreuses. Le resveratrol est aussi un puissant phyto-œstrogène.

La température des aliments

La température des aliments 300x221 - La température des aliments

Les types Vata sont frileux par nature et ont besoin de maintenir en eux une température chaude. Le fait de manger moins et plus souvent est une façon d’augmenter la température du corps, puisque cela constitue un apport fréquent d’énergie et de calories. Il faudra évidemment éviter les aliments froids et glacés, sauf si le temps est très chaud. Vous avez déjà dû vous rendre compte que vous avez une nette préférence pour les aliments chauds et, bien sûr, pour les boissons chaudes. Une autre façon d’augmenter votre température corporelle sera de manger épicé en utilisant le curry, le gingembre et le piment. Le poivre noir aussi vous fera du bien, et vous pouvez en manger à volonté. Au lieu de saler votre nourriture, ajoutez-y donc des épices et du poivre. Vous pouvez additionner les céréales du petit
déjeuner de cannelle, clou de girofle et noix de muscade. Si vous vous préparez une salade de fruits, n’hésitez pas à y ajouter du gingembre.

Programme de régime journalier types Combinés

Programme de régime journalier types Combinés 300x225 - Programme de régime journalier types Combinés

La plus grande partie de votre alimentation devra être jaune, orange, rouge, verte et fauve. Ce que vous mangerez le moins sera le poisson, la volaille, les graines, les laitages et les huiles. A présent, il faut déterminer votre programme de menus quotidien, en répartissant vos couleurs princi-
pales et complémentaires parmi les six groupes d’aliments. Il faut aussi maintenir un rapport correct entre les hydrates de carbone, les protéines et les graisses qui composent votre programme. Ces proportions diffèrent entre les types Combinés et les trois autres types. Je vous propose aussi ici deux plans : l’un pour les hommes, l’autre pour les femmes, ceci parce que les pourcentages d’hydrates de carbone, de protéines et de graisses sont légèrement différents.

Plan de repas Combiné

Une sélection d’aliments Vata

Une sélection daliments Vata 300x201 - Une sélection d'aliments Vata

Maintenant, il vous faut une liste personnalisée pour Tachât de vos aliments, boissons, épices et condiments. Ce tableau les répertorie par couleur, en ajoutant quelques commentaires de cuisson.

Les légumes

Votre sélection d’aliments comprend des légumes de toutes les couleurs – jaunes, rouges, orange et verts. La colonne Suggestions est un guide pour vous aider à cuisiner ces légumes. En général, les aliments cuits ou chauds iront mieux aux types Vata, car la cuisson « casse » la cellulose et d’autres composés végétaux qui, s’ils sont crus, interfèrent avec l’absorption des nutriments. Prenez soin d’ajouter sur votre liste de commissions les épices et les condiments de votre couleur, afin de stimuler la digestion et l’absorption de ces légumes.

Aliments Veta

Les fruits

Les types Vata peuvent manger presque tous les fruits frais. Cependant, certains devront être pelés, et d’autres cuits avant d être consommés. Si vous aimez les fruits secs, trempez-les afin de les adoucir, ce qui en améliorera la digestion. Vous pouvez aussi ajouter des tranches de pomme crue dans un pot de fruits secs pour les ramollir. Les raisins secs, la canneberge sèche ou les cerises sèches agrémentent parfaitement les céréales cuites telles que les flocons d’avoine, crème de blé, ou riz. Si vous avez des problèmes de digestion, mangez les fruits en dehors des repas.

Fruits veta

Les aliments fauves: céréales, grains, pain et légumineuses

Vous pouvez déguster une grande variété de grains et de céréales, les seules à éviter étant le sarrasin et le seigle ; les autres seront bonnes pour vous à condition qu’elles ne soient pas trop croquantes. Si vous voulez vraiment manger des céréales sèches, ajoutez-y un peu de lait tiède et de cannelle pour les ramollir. La cannelle et le gingembre ont un pouvoir assouplissant sur les aliments fauves, ce qui en améliore la digestion. Certains des grains cités seront mangés sous forme de céréales, ou cuits à la vapeur et servis avec des légumes et des aliments protéines tels que le poisson.
D’autres, comme le blé, peuvent être mangés sous forme de grains et aussi sous forme de farine dans la pâtisserie. Les types Vata sont sévèrement limités dans le choix des légumineuses, car elles favorisent les flatulences. Si vous en prévoyez pour un repas, assurez-vous de bien les cuire et ajoutez-y des herbes telles que l’asa fœtida, le carvi ou l’estragon, qui, lors de la cuisson, «Les aliments blancs : laitages, huile, poisson, œufs, viande, graines

Les types Vata peuvent manger plus d’aliments blancs que les Kapha ou les Pitta. Les huiles aident à
lubrifier les peaux sèches et maintiennent l’intégrité des cellules et des tissus corporels. Elles sont anti-inflammatoires et contribuent à atténuer les effets de l’âge. Veillez à n’acheter que des huiles de qualité, qui n’ont subi qu’un traitement minimal. Stockez-en plusieurs variétés. Vous trouverez également une liste des huiles à choisir dans le tableau ci-dessous, que vous pourrez
utiliser selon les suggestions indiquées. Les poissons renferment des huiles excellentes pour la santé et devraient faire partie intégrante de votre régime. L’American Heart Association recommande
aujourd’hui de manger au moins deux fois par semaine du poisson – saumon, thon, cabillaud, truite ou hareng. Vous pouvez les cuire à la vapeur, au four, au gril, ou au court-bouillon. Evitez de les faire frire car cela désagrège les bonnes huiles et ajoute trop de mauvaises graisses à votre nourriture.
Choisissez de la volaille si possible maigre, et venant d’animaux élevés en liberté. Ils sont moins susceptibles d’avoir ingéré des antibiotiques, et ont peut-être reçu une nourriture plus variée. Le même critère s’applique aux œufs. Ils peuvent provenir de poules essentiellement nourries de produits organiques, élevées en liberté ou qui auront reçu des aliments riches en acides gras oméga-3. Quant aux produits laitiers, la plupart des magasins proposent maintenant des laitages biologiques. Ils sont issus de vaches ayant absorbé de la nourriture sans pesticides, hormones ni antibiotiques. Cer-
tains magasins proposent aussi de la viande provenant d’animaux nourris avec des aliments bio. Vous pouvez manger la plupart des fruits secs (noisettes, amandes, noix), sans en abuser. Les amandes
sont les meilleures pour vous, et vous pouvez en ôter la peau en les blanchissant dans de l’eau très chaude au préalable. Les cacahuètes étant des légumineuses, elles ne sont pas indiquées pour vous. Les noix crues sont préférables mais vous pouvez les manger – en petite quantité – grillées et légèrement salées. Mangez-en peu à la fois (pas de plus d’un quart de tasse) et mâchez-les bien. Si vous éprouvez des problèmes pour les digérer, evitez-les pendant quelques jours, et essayez de nouveau plus tard. Les noix et les graines sont une excellente source d’huiles saines, des fibres et de quelques protéines. Vous pouvez parsemer vos salades de graines de tournesol crues, au lieu des croûtons qui sont trop secs pour vous.

Les aliments or : boissons, condiments et épices

Je donne le nom d’or à ces aliments car ils ont une grande valeur nutritionnelle mais doivent être utilisés avec modération. Les types Jaune peuvent consommer toutes les boissons un peu inhabituelles telles que le lait de riz, de noix ou de grains, d’aloès, ainsi que tous les jus de fruits. Evitez les eaux gazeuses qui sont cause de flatulences. L’eau de source est excellente pour vous, ainsi que les thés et infusions cités ci-dessous. Les boissons contenant de la caféine vous rendent trop nerveux et distrait. Le café, même décaféiné, est trop amer pour vous. Si vous en consommez dès le matin, vous vous préparez des problèmes de digestion pour le reste de la journée. En revanche, si vous buvez un café de temps à autre, cela ne vous fera aucun mal ; mais n’en faites pas une habitude. Essayez plutôt pour votre petit déjeuner un thé au lait, du chocolat chaud ou une boisson au caroube.
Vous ne trouverez dans le tableau ci-dessous aucune boisson alcoolisée car elles ont un impact trop puissant sur le système nerveux. Elles peuvent être source de tachycardie, d’insomnie et de tension musculaire. Elles interfèrent également avec votre aptitude à vous concentrer en diminuant vos capacités mentales.
Les types Vata peuvent utiliser toutes les sortes d’épices qui stimulent la digestion. Vous les prendrez pour parfumer vos aliments ou pour équilibrer vos couleurs. Les poudres de piment et de curry sont des épices très populaires, dont on fait usage depuis des siècles pour améliorer la digestion et l’absorption des nutriments. Les épices très relevées agissent comme un coup de fouet dans l’organisme et favorisent la circulation sanguine vers les extrémités. Le gingembre a un pouvoir
clarifiant sur les voies respiratoires, et c’est un tonique excellent.

votre liste type

Menus quotidiens pour les types Vata

Menus quotidiens pour les types Vata 300x200 - Menus quotidiens pour les types Vata

Les programmes de menus pour les types Vata sont étudiés de façon à vous procurer un petit déjeuner assez conséquent pour vous permettre de travailler efficacement tout au long de la matinée. Vous ave: sans doute remarqué que le fait de sauter ce repas ne vous convient pas. D’autres peuvent se contenter d’un toast et d’un café mais, si vous faites cela, vous aurez du mal à vous concentrer sur votre travail. Avant la fin de la matinée, vous vous sentirez faible et nerveux, et vous vous jet-
terez sur le premier en-cas venu. Les types Vata métabolisent vite les aliments et ont besoin de protéines pour les soutenir. Les restes de la veille feront un excellent petit déjeuner en vous fournissant les protéines nécessaires, et vous mangerez moins le soir avant d’aller vous coucher. Le déjeuner est aussi important pour les Vata et, idéalement, ce devrait être le repas principal de la journée. Les types Vata ont un système nerveux assez sensible qui réagira s’ils prennent trop de sucre ou, au contraire, s’ils sautent un repas. Si le petit déjeuner et le déjeuner sont conséquents, vous pouvez vous contenter d’avoir un dîner léger composé de légumes et de grains, ou d’une soupe épaisse. Comme vous avez pu le remarquer, les Vata tendent à être las entre 2 et 6 heures de l’après-midi puisque c’est la période de la journée ou leur biorythme est au plus bas. Prévoyez donc un
déjeuner solide pour surmonter ce coup de fatigue, et réservez-vous un travail moins astreignant pour cette partie de l’après-midi. Un café à ce moment de la journée ne vous sera pas d’un grand secours, car il est amer et atténue l’efficacité de la digestion. De plus, c’est un puissant stimulant du
système nerveux, qui rendra encore plus difficiles vos tentatives de concentration. Il est vrai que, sur le moment, la caféine donne un coup de fouet mental et physique aux types Vata mais, assez vite, ils doivent lutter soit contre la nervosité soit contre l’avachissement, ce qui n’a rien de bon pour leur productivité.

Dans l’exemple de menu qui vous est proposé pour deux jours, les portions équivalentes sont précisées
entre parenthèses.

Premier jour
• Petit déjeuner
1 tasse de flocons d’avoine cuits accompagnés d’un
1/2 yaourt (2 grains, 1/2 laitage)
1 cuiller à soupe de miel, 1/2 cuiller à café de cannelle, 1/2 tasse de baies (1 fruit)
170 g de jus de carotte frais (1 légume)

• En-cas et déjeuner
Sandwich au tiion : 1/4 de tasse de miettes de thon sur deux tranches de pain complet, avec de la
mayonnaise et des feuilles de salade verte (4 viande, 2 grains, 1 graisse, 1/2 légume)
1/2 tasse de concombre mariné dans une sauce au yaourt et à l’aneth, sur un lit de salade verte
(1 légume i/2 , 1/2 laitage)
1/2 tasse de raisin (1 fruit)
1/4 tasse de noix (1 graisse, des protéines, beaucoup de fibres)
1 boisson au malt et au soja (2 laitage)

• Dîner
1 tasse \a de bceuf maigre, avec carotte, navet, pomme de terre, oignons – sans sauce (4 viande,
2 grains, 2 graisse)
2 biscuits nature avec un peu de miel (2 grains, 1 graisse)
Salade : I tasse de romaine, 1/2 tasse de champignons de Paris et 1/2 tasse de pamplemousse, le tout
assaisonné d’une c. à soupe de sauce Ranch diluée avec un peu de jus d’orange (2 légume, 1 fruit,
1 graisse)
Eau ou boisson au choix, après le dîner

Deuxième jour

• Petit déjeuner
Pour ceux qui sont pressés le matin, voici un – milk-shake » rapide et léger, bourré de phytonutriments :
1 tasse de papaye, de fruits de la Passion ou de jus de mangue (2 fruit)
1/2 banane ou 1/2 tasse de baies ou 1/2 tasse d’ananas frais (1 fruit)
1/2 tasse de yaourt maigre (1/2 laitage)
1 mesure de protéine de soja en poudre avec isoflavones (1 viande)
Si possible, le jus de fruit ne doit pas être glacé.
Puisque c’est en premier lieu une boisson aux fruits
(hydrates de carbone et fibres) avec un ajout de protéines pour l’équilibre, on mettra l’accent, le reste de la journée, sur les légumes et les grains, augmentés de protéines et d’un peu de matières grasses.

• Déjeuner

Salade : 2 tasses d’un mélange de légumes, un œuf dur coupé en tranches, 1/2 tasse de germes de hari-
cots mungo, 1/2 tasse de radis, et 2 c. à soupe d’assaisonnement (2 légume, 1 viande, 2 légume, 2 graisse)
4 à 6 crackers complets (3 grains)
1 boisson au soja et au malt (2 laitage)
Ce déjeuner peut être préparé la veille au soir et gardé au réfrigérateur.

• Dîner

– Première sélection :
2 tasses de pâtes au choix, agrémentées d’une tasse de viande, légumes et sauce tomate (4 grains,
2 légume, 2 viande, 1 graisse)
Salade mélangée, agrémentée d’une tasse de légumes racines à la vapeur, et d’une sauce au vinaigre balsamique et à l’huile d’olive (1 légume, 1 féculent
– compté comme 1 grains, 1 graisse)
1 tranche de pain à l’ail, avec 1 c. à soupe de parmesan (1 grains, 1 graisse)
– Deuxième sélection :
170 g de bar cuit, accompagné d’une sauce de yaourt au sésame (6 poisson, 1 graisse 1/2)
1 tasse de couscous, avec un peu d’oignon ( 1 grains)
1 tasse de légumes racines à la vapeur ( 1 grains)

Votre programme saisonnier

Votre programme saisonnier 300x177 - Votre programme saisonnier

Les saisons ont des effets différents sur chaque type. Pour les Vata, les mois allant de mi-août à mi-novembre sont les plus éprouvants de l’année. A l’automne, lorsque les feuilles tombent et que les jours raccourcissent, les Vata deviennent sujets au stress et à l’anxiété. C’est durant cette période que vous êtes vulnérables aux rhumes, aux allergies, aux troubles de la digestion et aux maux de tête. Prenez particulièrement soin de vous les jours de vent. Restez à l’intérieur autant que vous le pouvez et n’hésitez pas à bien vous couvrir si vous devez sortir. Si vous avez froid, buvez beaucoup de thé au gingembre.
Durant cette saison de transition, il sera essentiel d’adhérer strictement à votre programme de régime
et de vous assurer un minimum de repos. Ce n’est pas la meilleure époque pour prendre de grandes décisions ou planifier des événements importants. C’est, en revanche, la période idéale pour partir quelques jours en vacances. C’est aussi le moment de prendre le temps de vous occuper de vous, de vous offrir des massages à l’huile de sésame, de faire un peu d’exercice et de ralentir votre rythme de vie.

Tag "régime" | Regime Colore | le pouvoir des nutraceutiques pour la santé