Tag Archives: régime

Les catéchines et le thé vert

Les catéchines et le thé vert 300x184 - Les catéchines et le thé vert

Les catéchines, composés phénoliques contenus en grande quantité dans le thé vert, sont de puissants agents antioxydants, aptes à prévenir les maladies. En Chine, la consommation du thé remonte à 2700 av. J.-C. Les premiers écrits sur les effets purifiants de cette plante datent de 200 av. J.-C. Les Japonais ont adopté le thé après la visite en Chine de moines bouddhistes, au XIIIe siècle. Les recherches modernes sur les bienfaits du thé ont commencé dans les années soixante-dix, lorsque l’on a découvert que cette plante semblait protéger du cancer, des infarctus, des attaques, des infec-
tions, de la diarrhée et des caries. Aujourd’hui, plus de vingt-cinq ans après, les recherches ont montré que la consommation du thé pouvait :

• stimuler la perte de poids
• stimuler les fonctions immunitaires en réduisant les radicaux libres
• empêcher la naissance et la croissance des tumeurs
• réguler le taux de cholestérol
• diminuer les risques d’attaque cardiaque ou cérébrale
• maintenir une tension normale et un taux de glucose correct dans le sang
• inhiber les infections bactériennes, virales et fongiques
• protéger la peau des rayons UV
• maintenir les minéraux dans les os et freiner l’ostéoporose
• atténuer les réactions allergiques
• neutraliser les méfaits dus à une viande trop grillée.

Devant la liste de tous ces bienfaits, les chercheurs ont voulu savoir comment agissait le thé, quels étaient ses composés les plus actifs et quelle quantité il fallait en absorber pour profiter de ses effets. En effet, sa composition chimique dépend du climat, des variétés de la plante, des conditions de pousse et de traitement.
En général, environ 35 % du thé vert apparaît sous forme solide, dont la moitié est constituée de catéchines. Cette plante contient aussi des acides phénoliques, des caroténoïdes, de la chlorophylle, des minéraux, de la caféine, de la théophylline, de la théobromine et un seul acide aminé, la théanine. Le thé noir contient entre 5 et 10 % de catéchines.

Peut-on boire de grandes quantités de thé sans danger ? Les Food Research Laboratories, à Mitsui Norin, au Japon, ont mené une étude de trois mois pour estimer l’impact d’une prise quotidienne d’extrait de thé vert contenant 500 mgde catéchines. Quarante-cinq hommes et femmes y ont pris part, se soumettant à des analyses de sang, d’urine et des enzymes du foie. Non seulement on n’a décelé aucun trouble che: eux, mais on a découvert que leur tension, leur taux de cholestérol et la qualité de leurs urines s’étaient améliorés. Le thé vert, avec sa caféine et ses polyphénols, pourrait bien devenir l’un des moyens les plus efficaces pour perdre du poids. Il améliore le métabolisme et aide à
brûler les graisses. Au cours d’une expérience, dix hommes non fumeurs et non sportifs ont absorbé, à
chacun de leurs repas, des capsules contenant du thé vert. En mesurant leur taux d’énergie, on a constaté une augmentation thermogénique générale de 4 %. Le thé vert a également enrayé plusieurs sortes de cancers, lors d’études réalisées sur l’homme ou l’animal. Des chercheurs de la Case Western Reserve University ont découvert que les catéchines pouvaient agir contre le cancer de la peau. La consommation de thé peut d’autre part protéger du lymphome et du cancer de la prostate. Boire dix tasses de thé vert (que l’on aura laissé infuser 2 à 3 minutes) par jour peut suffire à enrayer ces genres de cancer. Quant au thé noir, le préféré de 80 % des buveurs de thé du monde entier, des chercheurs britanniques ont découvert que les flavonoïdes qu’il contient avaient le pouvoir de prévenir l’ostéoporose. Dans une vaste étude, au cours de laquelle on a analysé la densité osseuse de 1134 buveuses de thé, et de 122 autres qui n’en consommaient pas, on a découvert que les premières avaient les os des cuisses et de la colonne vertébrale nettement plus denses que les secondes. 1 Vautre part, des chercheurs néerlandais ont effectué une enquête sur 3 454 individus, en comparant les risques d’athérosclérose sur les sujets buveurs ou non buveurs de thé noir. Ceux qui en buvaient deux tasses par jour diminuent de 46% les risques de développer cette maladie, et ceux qui en avalent quatre tasses par jour diminuent ces risques de 69 %.
Penchons-nous à présent sur un autre groupe de polyphénols, les flavonoïdes.

Votre programme quotidien

Votre programme quotidien 300x300 - Votre programme quotidien

Certaines heures de la journée sont difficiles à passer pour chacun des types. Ces périodes arrivent
deux fois par jour et font partie de notre cycle de biorythmes. C’est durant ces moments-là que nous sommes le plus vulnérables. Pour les Vata, cette période se situe entre 2 et 6 heures de l’après-midi, puis entre 2 et 6 heures du matin. Vous avez peut-être remarqué que votre sommeil était plus facilement interrompu très tôt le matin, et vous aimez peut-être vous levez tôt, même si cette tendance s’accentue pour tout le monde avec l’âge. Vous pouvez aussi avoir sommeil entre 2 et 6 heures de l’après-midi : si vous pouvez faire une petite sieste durant ces quelques heures, vous vous sentez revigoré. Le milieu de l’après-midi est une période stressante pour les types Vata, et il vaut mieux, dans la mesure du possible, éviter de prendre des rendez-vous importants durant ces heures-là car votre concentration n’est pas à son meilleur niveau. Si vous travaillez chez vous ou si vous pouvez organiser vos activités comme vous le souhaitez, essayez d’intégrer un somme dans votre emploi du temps.
Vous devriez être au lit vers 10 heures du soir. Ecouter de la musique douce ou avoir des lectures apaisantes est une excellente chose avant d’aller se coucher. Si vous avez du mal à calmer votre esprit toujours occupé, un peu de lait chaud aux épices agrémenté d’un cookie (sans pépites de chocolat) vous aidera à trouver un bon sommeil. Ne mangez jamais de dessert froid tel que de la glace avant de dormir. Prévoyez de vous lever tôt et de prendre votre petit déjeuner vers 7 heures. Votre journée se passera de façon beaucoup plus douce si vous consacrez quinze à vingt minutes à votre premier repas. Vous vous sentirez encore mieux si vous mangez des protéines. Pour cela, vous pouvez utiliser les restes du dîner de la veille, ou prendre une préparation à base de protéines en poudre
de bonne qualité que vous aurez mixées avec un jus de fruits frais, du yaourt, du lait de soja, du kéfir, ou du lait. Diluez vos protéines en poudre dans un liquide à température ambiante, et non pas dans de l’eau ou du lait froid. Emportez avec vous un en-cas composé de fruits secs de toutes sortes, de pain sans levain, de fruits ou de yaourt, qui peut vous servir lorsque vous ressentez un petit creux. Une tasse de thé aux épices en milieu d’après-midi vous aidera à surmonter la fatigue et à
maintenir un bon état de vigilance. Pour le déjeuner, préférez une salade de crudités accompagnés de germes de lentille, d’un ceuf dur, d’un peu de thon, de poulet ou de dinde, suivant votre faim. Vous achèverez le repas avec une salade de fruits frais.
Dans la mesure du possible, prenez votre dîner avant 8 heures du soir ; un repas qui, dans l’absolu, devrait être plus léger que les deux premiers. Cependant, les programmes chargés de la plupart d’entre nous ne le permettent pas. Prévoyez tout de même un dîner aussi léger que possible, qui inclura toutes vos couleurs de légumes, une salade verte et des graines complémentaires. Vous pouvez ajouter à ce repas un peu de volaille ou de poisson, et de la viande rouge deux ou trois fois par semaine. Les oeufs et le fromage vous fourniront des protéines si vous préparez un dîner sans viande. Si vous ne mangez pas de nourriture animale, ajoutez un peu de lentilles ou de haricots mungo (soja), pour les protéines. Vous pouvez prendre aussi des fruits, du yaourt, ou un lait tiède aux épices avant de vous coucher. Evitez néanmoins les desserts lourds après les repas ou au cours de la soirée car leur digestion risque d’interrompre votre sommeil. Le milieu de l’après-midi reste encore le meilleur moment pour apprécier un dessert de temps à autre.

Digestion et élimination

Digestion et élimination 300x200 - Digestion et élimination

Pour les Vata, la digestion est un véritable challenge. Si vous appartenez à ce type, vous possédez un
esprit créatif et êtes très réactif aux stimulations sensorielles – bruits, odeurs, lumière vive et sensations tactiles. Vous êtes aussi versatile, et vous vous investissez parfois tellement dans ce que vous faites que vous en oubliez de prendre soin de vous-même. Une bonne digestion repose fortement sur la stimulation sensorielle, qui est une de vos forces… une fois que vous en avez pris conscience. Vous avez besoin de ralentir votre rythme de vie, de faire des pauses et de profiter pleinement de vos repas, auxquels vous réagirez mieux s’ils sont courts et plus fréquents. Quand vous laissez passer
trop de temps sans manger, vous vous dispersez et votre productivité mentale s’en ressent. En conséquence, les médecins ayurvédiques vous recommandent de manger toutes les trois ou quatre heures. Votre processus de digestion est rapide, et votre transit intestinal se fait plutôt en un jour qu’en deux. Toutefois, la constipation reste toujours un problème, et elle peut ralentir l’élimination d’un repas.

La texture des aliments

La texture des aliments1 300x162 - La texture des aliments

Les nourritures huileuses ou graisseuses sont les pires ennemies des types Pitta. Les graisses frites dont les molécules ont été décomposées par la chaleur de la cuisson sont devenues trop énergétiques pour votre corps.
Les aliments humides avec une texture douce sont très bons pour les Pitta, ainsi d’ailleurs que les légumes crus et croquants. Tous ceux qui sont cuits devraient rester fermes sous la dent de façon à garder un peu de leur consistance. Vous pouvez manger des biscuits, des chips ou du pain, frais ou dur, mais vous devez éviter ceux qui sont salés.

Planification de vos repas

Planification de vos repas2 300x199 - Planification de vos repas

Les types kapha ont besoin d’une vie active afin de surmonter leur tendance à manger ce qui leur tombe sous la main. La plupart des aliments qui vous conviennent devront être achetés frais, deux ou trois fois par semaine. Lorsque vous faites votre marché, commencez par le rayon fruits et légumes et prévoyez tous vos repas autour de ces aliments. Rappelez-vous que tous les légumes que vous voyez – excepté les châtaignes, tomates, patates douces et pommes de terre – sont bons pour vous. Passez les rayons produits laitiers, boucherie, charcuterie, pâtisserie et plats tout préparés. Vous pouvez en revanche ajouter à volonté dans votre Caddie des céréales, du pain, des haricots, des pâtes et
des graines.
Pour le petit déjeuner, un toast avec un peu de confiture fera l’affaire. Si vous aimez le café ou le thé, vous pouvez en prendre une tasse le matin pour démarrer votre journée, mais sans y ajouter ni lait ni crème. Si vous préférez sauter ce repas, cela ne vous fera pas de mal, mais emportez avec vous des fruits secs qui vous serviront d’en-cas au milieu de la matinée.
Votre déjeuner doit consister en une salade ou un mélange de légumes, accompagnés d’un peu de riz, de
haricots, de millet ou de pâtes. Vous avez sans doute découvert que le fait de prendre des féculents à midi vous endormait. Dans ce cas, il est préférable de consommer des aliments riches en protéines, qui vous laisseront plus dynamique pour l’après-midi. Si vous aimez emporter à votre travail des restes de la veille, c’est parfait, surtout si vous pouvez vous offrir le luxe de faire une petite sieste après le déjeuner. Une soupe de légumes est aussi très indiquée lorsqu’il fait froid dehors.
Le dîner doit être léger – une soupe, des légumes à la casserole et une salade feront un bon repas, surtout pendant l’hiver. Evitez de manger de grandes quantités d’aliments à l’amidon (féculents) comme les pâtes, les pommes de terre ou autres légumes racine. Le boeuf est lourd à digérer, et vous devez si possible l’éliminer totalement de votre régime. Toutefois, si vous adorez cette viande, mangez-en au déjeuner, mais jamais le soir. Prévoyez de dîner tôt, de façon à laisser à votre organisme tout le temps nécessaire à une bonne digestion avant de vous coucher. Si vous désirez manger quelque chose avant d’aller au lit, prenez un fruit ou un yaourt maigre. Vous pouvez aussi grignoter des graines de tournesol ou de potiron grillées. Il faudra éviter les produits laitiers, à l’exception du lait de chèvre, du fromage et deslaitages fermentes, mais sans matière grasse.
A présent, voyons quelles sont les saveurs qui vous conviennent.

Les oligosaccharides

Les oligosaccharides 300x200 - Les oligosaccharides

Ce sont des sucres complexes au rôle essentiel car ce sont de petites molécules qui ont des effets différents de la cellulose. Deux d’entre eux, les fructo-oligosaccharides (FOS) et les arabino-galactanes (ABG) ont la propriété de stimuler la croissance de la « bonne » flore intestinale, et de réguler les réactions immunitaires. Nous reparlerons de la flore intestinale au chapitre 9, lorsque nous aborderons le sujet des yaourts et des autres laitages fermentes. Les FOS et les ABG, substances prébiotiques, ont un profond impact sur le côlon. Les FOS sont présents dans de nombreux aliments, en très petites quantités. Les bananes, la racine de chicorée, l’avoine, le blé, le seigle, les artichauts, les asperges, les poireaux, les oignons, l’ail, les salsifis, le pissenlit et l’artichaut de Jérusalem contiennent tous des FOS. Parmi ces aliments, l’artichaut de Jérusalem et la chicorée en constituent les sources les plus riches. Les FOS sont en premier lieu utilisés comme suppléments diététiques pour accroître la flore intestinale. Puisqu’ils ne contiennent ni raffinose ni stachyose – sucres présents dans les haricots et responsables de gaz intestinaux – vous pouvez profiter de leurs bienfaits sans risquer d’avoir des flatulences. On trouve les ABG dans les carottes, les radis, les haricots noirs, les poires, le maïs, le blé, le vin rouge, le ray-grass italien, les tomates, le sorgho et la noix de coco. Les ABG constituent une excellente source de fibres alimentaires qui aident au transit intestinal et régénèrent les cellules de la paroi intestinale. Dans des études où l’on a comparé l’efficacité de plusieurs sortes de fibres, les ABG étaient les seules à être totalement transformées par la flore intestinale, suggérant par là qu’elles pouvaient constituer une meilleure source de compléments fibreux que la pectine, le psyllium ou le son. Un peu plus haut dans ce chapitre, nous avons évoqué l’index de glycémie relatif aux graines complètes. Voyons maintenant comment les céréales variées, le pain, les pâtes et les graines affectent la teneur en sucre dans le sang.

Planification de vos repas

Planification de vos repas 300x199 - Planification de vos repas

Les types Vata se contentent de repas simples, préparés avec de bonnes épices. Par simple, j’entends des aliments servis sans sauce lourde. L’huile et le vinaigre avec un peu de poivre noir constituent le meilleur des assaisonnements pour les salades, et cela évite de garder toute une variété de sauces dans votre réfrigérateur. Je vous recommanderai cependant de combiner les légumes de façon à avoir toutes vos couleurs dans votre assiette. Faites la même chose avec les fruits. Mélangez les jaunes, les orange, les rouges, les bleu-violet et les verts. C’est la meilleure manière de réussir à préparer des repas pour des personnes ayant des types différents. Les meilleurs repas pour les Vata seront les soupes et les plats mijotes, là où les ingrédients auront cuit ensemble, les propriétés de chaque composé se trouvant mélangées.
Vous devez éviter de trop manger et vous efforcer de choisir des fruits et des légumes de couleur vive, qui satisferont à la fois vos yeux et votre palais. Heureusement, vous disposez d’un grand choix. Ayant le goût de l’aventure, vous aurez envie d’essayer des choses différentes, et vous vous adapterez facilement à une autre manière de manger. Comme vous êtes d’un caractère créatif, vous trouverez d’autres façons de combiner les saveurs des aliments qui seront bons pour vous et plus faciles à digérer. Votre appétit étant susceptible de varier d’un jour à l’autre, vous éviterez de sauter des repas ou de manger avec un lance-pierre. Prévoyez en conséquence de vous alimenter chaque jour à heures régulières, et dressez votre liste d’achats d’après les aliments prévus pour les types Vata, qui sont énumérés dans un tableau à la fin de ce chapitre. En tant que Vata, vous êtes sans doute perturbé par de fréquentes flatulences, et vous vous demandez quels aliments peuvent en être responsables. Puisque vos problèmes digestifs surviennent souvent plusieurs heures après avoir mangé, il est difficile de connaître la cause exacte de vos problèmes. Vous vous êtes peut-être demandé si cela venait des noix, des produits dérivés du maïs et du blé, des sucreries, des laitages ou
du pain de seigle. Vos instincts ne vous auront pas trompé car certains de ces aliments sont difficiles à digérer pour les types Vata. D’autres vous iront bien à un certain moment, puis ne vous conviendront plus quelque temps après.

Pourquoi les caroténoïdes devraient se trouver chaque jour sur votre table

Pourquoi les caroténoïdes devraient se trouver chaque jour sur votre table 300x201 - Pourquoi les caroténoïdes devraient se trouver chaque jour sur votre table

Les caroténoïdes sont essentiels à la santé et préviennent les affections chroniques. Dans le plan quotidien de votre Régime Arc-en-cieJ, vous devez donc choisir au moins un aliment riche en caroténoïdes dans chaque catégorie correspondant à votre couleur : jaune/orange, jaune/rouge et jaune/vert.
Même si ces aliments contiennent tous des caroténoïdes, il peut paraître étrange que certains d’entre eux soient mieux adaptés à votre type. Ces sélections reposent sur les distinctions faites autrefois par les guérisseurs. Dans la première partie de ce livre, nous avons vu comment la médecine ayurvédique et les autres méthodes traditionnelles classaient les aliments selon leurs principes énergétiques. Ceux qui sont riches en carotène, par exemple, contiennent des caroténoïdes différents de ceux que Ton trouve dans le corps humain.
D’un point de vue chimique, ce sont ces dissemblances qui déterminent 1 énergie moléculaire de l’aliment et son impact sur la santé. Les anciens, en observant soigneusement l’individu et ses réactions aux diverses sortes d’aliments, avaient déterminé quelle nourriture pouvait avoir un effet thérapeutique.

Digestion et élimination

Digestion et élimination1 300x200 - Digestion et élimination

Les types Kapha ont un métabolisme lent. Ils sont du genre à prendre du poids rien qu’en regardant de la nourriture, et il ne leur en faut pas beaucoup pour les satisfaire. Manger des aliments qui ne leur conviennent pas les rend lourds et léthargiques dès la fin du repas, si bien qu’ils n’ont alors qu’une seule envie : s’offrir une petite sieste. Des problèmes digestifs survenant souvent dans les minutes qui suivent le repas, les Kapha sont facilement sujets à des troubles tels que l’anorexie, la
boulimie et l’obésité.
Ils peuvent aussi jeûner sans difficulté, ce qui est un excellent moyen de se débarrasser des toxines et de ne pas se jeter sur le premier aliment venu. Lorsque vous vous mettez à la diète, n’hésitez pas à boire des boissons vertes qui aideront à vous purifier l’organisme. Les Kapha ont un transit intestinal assez régulier, en général. Néanmoins, si vous vous sentez constipé, c’est que vous n’avez pas consommé les aliments adaptés à votre constitution et que vous n’avez pas attendu d’avoir vraiment faim pour manger.
Lorsque les types Kapha sont en bonne santé, ils ont un appétit stable, à la différence des Vata chez qui il peut varier d’un jour à l’autre, et des Pitta qui deviennent irritables quand ils ne mangent pas à temps. Leurs fonctions digestives, en revanche, ne sont pas aussi bonnes que pour les Pitta, ce qui les oblige à faire plus attention au choix de leurs aliments. D’autre part, ils ont des besoins moins importants que les autres types : un repas principal et un autre, plus léger, dans la journée peut leur suffire à rester énergique et en bonne santé. Si vous êtes de ce type et que vous n’avez jamais faim, sauter un repas ne vous fera pas de mal. Mais si, dans ce cas, vous décidez de ne manger qu’un « petit quelque chose », veillez à garder les légumes et à faire plutôt l’impasse sur la viande et les pommes de terre, par exemple. Quoi qu’il en soit, ne vous récompensez pas de vous être serré la ceinture en vous précipitant sur un dessert ! Puisque le risque d’être en surpoids vous empoisonne la vie en permanence, penchons-nous tout de suite sur ce problème.

La prise de poids

L’obésité est courante chez les Kapha. Nous allons donc parler d’une stratégie d’alimentation à adopter pour vous maintenir à un poids idéal. Les types Kapha peuvent se contenter de peu de
nourriture, et il est toujours étonnant de constater à quel point ils peuvent se passer de manger sans perdre un seul misérable kilo… pour parvenir même à en gagner, parfois. Cela est dû en grande partie à leurs sens du goût et de l’odorat qui sont peu développés. Le grignotage ne les aide pas beaucoup non plus.
Vous devez donc apprendre a honorer votre corps avec ce que vous mangez. Avant de mettre quelque
chose dans votre bouche, posez-vous la question de savoir si votre organisme en a vraiment besoin. Si ce n’est pas le cas, choisissez un autre aliment qui sera bon pour vous. Une bonne alimentation et un contrôle effectif de son poids relèvent d’une pratique au jour le jour. Si vous ressentez l’envie de manger entre les repas, essayez d’abord de boire un verre d’eau de source. Car il peut s’agir tout simplement d’un besoin d’eau que vous interprétez comme un signe de manque alimentaire. Si vous avez vraiment faim, l’eau ne vous satisfera pas et vous pourrez alors grignoter des légumes ou des fruits, frais ou secs. Une jeune carotte, une pomme ou quelques abricots secs feront parfaitement l’affaire.
Avant de vous mettre à table, Buvez un grand verre d’eau à température ambiante, puis rassasiez-vous normalement et levez-vous dès que vous avez terminé. Rester devant des aliments qui s’offrent à vous est la pire des stratégies. Lorsque vous vous servez, imaginez que votre assiette est destinée à un enfant.
Quand il vous arrive de dîner au restaurant, les portions que l’on vous sert dépassent souvent vos besoins réels. Prenez donc l’habitude de laisser dans votre assiette un quart de ce qui s’y trouve, à moins que les portions ne soient vraiment petites. Nous sommes tous tentés de manger le plus possible parce que nous avons payé ce repas et que l’idée nous répugne de voir ces restes de nourriture partir à la poubelle. Ceci est spécialement vrai pour les types Kapha, qui ont une forte tendance à accumuler l’argent et les biens. Cependant, le prix à payer est celui Je votre santé. Mâcher et avaler lentement aide à déclencher une réaction de satiété et vous mangerez naturellement moins. D’autre part, dès que vous avez terminé, éloignez-vous de la table, si c’est possible. Mieux encore, sorte: voua promener. Voyez ensuite comment vous vous sentez. Si vous avez encore faim au moins une heure après avoir achevé votre repas, vous pouvez toujours compléter par un peu des restes que vous aurez gardés au réfrigérateur. Si vous vous couchez en vous sentant l’estomac creux, vous perdrez du poids, à condition de n’avoir pas « dévoré » dans la journée. Par ailleurs, adhérez strictement à votre programme de menus quotidiens. Ces habitudes constituent un excellent exercice mental. Les
commentaires les plus frappants que j’ai pu entendre de la part de personnes en surpoids étaient de cet ordre : – Je ne me sens jamais rassasié en quittant la table. – Ou : – Dans ma tête, je suis gros et je le resterai.
Donc, ce que je mange maintenant ne change rien. » Ce qui prouve que le mental joue un rôle essentiel dans le besoin de gratifications ou d’excuses après avoir mangé. Les types Kapha tendent à chercher une consolation dans la nourriture lorsqu’ils s’ennuient, se sentent stressés, seuls ou malheureux. Il n’est donc pas surprenant que les sucreries et les snacks en tout genre constituent le choix alimentaire le plus répandu de notre époque. Nous nous créons un besoin physiologique de ces – substituts de réconfort Ce sont là les pires aliments pour les types Kapha, et le meilleur moyen de
prendre du poids rapidement. Les snacks sont pleins de sel, de sucre et de graisse. Comme vous le verrez un peu plus loin dans ce chapitre, ce sont précisément les saveurs que vous devez éviter.
À la place, ajoutez à votre nourriture des épices relevées. Vous pouvez utiliser le poivre noir à volonté mais faites l’impasse sur le sel car il stimule la rétention d’eau.
Vos aliments principaux sont les légumes verts acres et piquants. Vous devrez éviter néanmoins les graines qui gardent l’eau comme le blé, le riz sucré, la bouillie d’avoine, ainsi que les fruits et les jus sucrés, et les légumes féculents. Contentez-vous de la partie feuillue et aérienne des plantes, et des graines desséchantes comme le seigle ou le sarrasin.
Efforcez-vous de penser « vert » lorsque vous faites votre marché ou votre cuisine. Et oubliez les sauces épaisses ainsi que les aliments frits ou sucrés.

Planification de vos repas

Planification de vos repas1 300x200 - Planification de vos repas

Les pitta mettent de la passion dans tout ce qu’ils font, et cela inclut les repas. Ils aiment la bonne nourriture et auront tendance à trop manger ou boire. Pendant vos repas, prenez donc le temps de mastiquer chaque bouchée, et essayez de remplacer le vin ou l’alcool par de l’eau ou des infusions.
Les types Pitta prennent facilement du poids mais peuvent le perdre sans trop de problème… à condition d’employer pour cela la bonne stratégie. C’est-à-dire changer d’habitudes alimentaires. Il vous faut d’abord prévoir des repas à heures régulières car, si vous avez faim, vous vous jetterez sur la première friandise venue.
D’autre part, l’estomac creux rend irritable et vous risquez de passer votre agressivité sur votre entourage. Efforcez-vous donc de calmer votre feu intérieur en vous nourrissant à heures régulières.
Ne succombez pas non plus à la tentation de travailler tard le soir pour achever un projet en cours, à moins de dîner entre-temps. Vous vous sentirez mieux si vous prenez, dans la mesure du possible, votre repas principal autour de midi. Un petit déjeuner léger, à base de céréales et de fruits, ou de pain avec un peu de confiture, est nettement conseillé. Et veillez aussi à ne pas trop manger le soir. Prévoyez un fruit et un thé autour de 4 heures, si vous avez besoin de faire une pause.
Des suggestions pour ces repas vous seront données plus loin dans ce chapitre, ainsi qu’une liste personnelle pour vous aider à faire le marché de vos couleurs principales et complémentaires. Les types Pitta ont une digestion puissante et croient pouvoir avaler n’importe quoi. Le premier signe qui vous indiquera que vous avez mangé trop d’aliments non adaptés à votre constitution peut se traduire par des selles molles et assez fréquentes, qui pourront aussi être très irritantes si vous avez consommé des épices trop relevées. La nourriture crue ou froide vous sera plus indiquée, et les meilleures herbes à y ajouter seront celles issues de parties aériennes de la plante, le fruit, les feuilles et la tige. Ces herbes vous procureront une digestion plus régulière. Evitez celles qui, comme le gingembre, se présentent sous forme de racine ou de tubercule, car elles sont en général trop échauffantes. Vous trouverez d’autres détails sur les herbes de votre programme de régime un peu plus loin dans ce chapitre. Vous avez sans doute éprouvé des ennuis gastriques, dont les symptômes surviennent d’habitude deux heures après un repas et se traduisent par une pression au niveau du plexus solaire et par des gonflements abdominaux. Ces troubles sont assez typiques chez les Pitta lorsqu’ils ont ingéré des aliments qui ne leur conviennent pas ou lorsqu’ils ont l’estomac noué par
contrariété. Nausées et vomissements ne sont pas rares dans ces moments-là.
Vous avez peut-être remarqué que les tomates et leurs produits dérivés ne vous réussissaient pas très bien. Si vous en mangez en excès, cela vous provoque en général des brûlures d’estomac, car la tomate est très acide. Vous avez certainement aussi noté que l’ail et les oignons, surtout s’ils sont crus, vous causent des problèmes. Ces légumes seront répertoriés dans votre liste des aliments à éviter. Les fritures vous sont également contre-indiquées. Les fonctions cellulaires sont liées aux acides
gras. Et les aliments frits interfèrent avec le métabo- lisme de ces acides gras dans votre corps.
Par ailleurs, les Pitta se sentent mieux avec un régime végétarien, car les protéines concentrées dans la viande rouge augmentent de façon brutale la sécrétion d’acide chlorhydrique dans leur estomac.

Tag "régime" | Regime Colore | le pouvoir des nutraceutiques pour la santé