Tag Archives: traitement

Digestion et élimination

Digestion et élimination 300x183 - Digestion et élimination

Les problèmes digestifs des types Pitta résultent souvent de conflits lors des repas, moments au cours
desquels ils ont tendance à se lancer dans des discussions passionnées, qui finissent souvent par les
échauffer. D’où leurs ennuis gastriques. Si vous êtes un type Pitta, essayez de vous en tenir à des aliments à peu près neutres, qui passeront facilement votre système digestif. Il est conseillé aussi de vous détacher du stress de la matinée ou de la journée avant de passer à table. Prenez le temps d’apprécier les aliments qui se trouvent dans votre assiette, et savourez leurs arômes afin de stimuler votre sécrétion de sucs digestifs. Ecoutez de la musique douce ou entourez-vous de calme pendant que vous prenez votre déjeuner ou votre dîner ; une suggestion qui, si elle est judicieuse pour les types Vata et Kapha, est particulièrement importante pour les Pitta. Le fait de boire des boissons alcoolisées avant les repas vous causera à coup sûr des problèmes. Évitez donc entièrement l’alcool, ou
limitez-en votre consommation aux occasions spéciales.

Mangez avec les yeux

Mangez avec les yeux 300x300 - Mangez avec les yeux

Lorsque vous préparerez vos repas, vous vous efforcerez dy inclure autant de couleurs que possible. Imaginez que votre assiette soit divisée en trois parties inégales. Un grand tiers contiendra, suivant votre type, des fruits ou des légumes qui sont votre couleur principale. Un autre grand tiers recevra les aliments fauves.
Et la troisième partie, plus petite, comprendra les aliments blancs. Vous trouverez des propositions pour chaque type aux chapitres 12, 13 et 14. Maintenant que vous connaissez vos forces et vos faiblesses constitutionnelles, vous pouvez vous nourrir en choisissant les aliments les mieux appropriés à votre organisme. Vos aliments-couleur vous aideront à surmonter votre tendance à vous jeter sur ce qui est le plus pratique. A mesure que vous étudierez les programmes de régime des types Vata, Pitta et Kapha (jaune, rouge et vert) dans les trois prochains chapitres, vous constaterez que vous vous mettrez à acheter des aliments et à préparer des repas avec vos yeux, plutôt que de prendre le premier produit venu, susceptible de satisfaire votre faim immédiate.
Et, rappelez-vous un détail très important : ne faites jamais votre marché en ayant faim ! C’est durant ces moments-là que vous êtes tenté d’acheter des aliments tout prêts qui n’ont qu’une faible valeur nutritionnelle. Quant aux programmes de régime, vous étudierez naturellement celui qui correspond à votre type. Gardez cependant à l’esprit que vous formez, malgré tout, un peu un mélange des trois couleurs. Il vous faudra donc vous familiariser avec les trois programmes du Régime
Arc-en-riel afin de savoir quel aliment choisir lorsque vous serez en déséquilibre.

Planification de vos repas

Planification de vos repas 300x199 - Planification de vos repas

Les types Vata se contentent de repas simples, préparés avec de bonnes épices. Par simple, j’entends des aliments servis sans sauce lourde. L’huile et le vinaigre avec un peu de poivre noir constituent le meilleur des assaisonnements pour les salades, et cela évite de garder toute une variété de sauces dans votre réfrigérateur. Je vous recommanderai cependant de combiner les légumes de façon à avoir toutes vos couleurs dans votre assiette. Faites la même chose avec les fruits. Mélangez les jaunes, les orange, les rouges, les bleu-violet et les verts. C’est la meilleure manière de réussir à préparer des repas pour des personnes ayant des types différents. Les meilleurs repas pour les Vata seront les soupes et les plats mijotes, là où les ingrédients auront cuit ensemble, les propriétés de chaque composé se trouvant mélangées.
Vous devez éviter de trop manger et vous efforcer de choisir des fruits et des légumes de couleur vive, qui satisferont à la fois vos yeux et votre palais. Heureusement, vous disposez d’un grand choix. Ayant le goût de l’aventure, vous aurez envie d’essayer des choses différentes, et vous vous adapterez facilement à une autre manière de manger. Comme vous êtes d’un caractère créatif, vous trouverez d’autres façons de combiner les saveurs des aliments qui seront bons pour vous et plus faciles à digérer. Votre appétit étant susceptible de varier d’un jour à l’autre, vous éviterez de sauter des repas ou de manger avec un lance-pierre. Prévoyez en conséquence de vous alimenter chaque jour à heures régulières, et dressez votre liste d’achats d’après les aliments prévus pour les types Vata, qui sont énumérés dans un tableau à la fin de ce chapitre. En tant que Vata, vous êtes sans doute perturbé par de fréquentes flatulences, et vous vous demandez quels aliments peuvent en être responsables. Puisque vos problèmes digestifs surviennent souvent plusieurs heures après avoir mangé, il est difficile de connaître la cause exacte de vos problèmes. Vous vous êtes peut-être demandé si cela venait des noix, des produits dérivés du maïs et du blé, des sucreries, des laitages ou
du pain de seigle. Vos instincts ne vous auront pas trompé car certains de ces aliments sont difficiles à digérer pour les types Vata. D’autres vous iront bien à un certain moment, puis ne vous conviendront plus quelque temps après.

Les oligosaccharides

Les oligosaccharides 300x200 - Les oligosaccharides

Ce sont des sucres complexes au rôle essentiel car ce sont de petites molécules qui ont des effets différents de la cellulose. Deux d’entre eux, les fructo-oligosaccharides (FOS) et les arabino-galactanes (ABG) ont la propriété de stimuler la croissance de la « bonne » flore intestinale, et de réguler les réactions immunitaires. Nous reparlerons de la flore intestinale au chapitre 9, lorsque nous aborderons le sujet des yaourts et des autres laitages fermentes. Les FOS et les ABG, substances prébiotiques, ont un profond impact sur le côlon. Les FOS sont présents dans de nombreux aliments, en très petites quantités. Les bananes, la racine de chicorée, l’avoine, le blé, le seigle, les artichauts, les asperges, les poireaux, les oignons, l’ail, les salsifis, le pissenlit et l’artichaut de Jérusalem contiennent tous des FOS. Parmi ces aliments, l’artichaut de Jérusalem et la chicorée en constituent les sources les plus riches. Les FOS sont en premier lieu utilisés comme suppléments diététiques pour accroître la flore intestinale. Puisqu’ils ne contiennent ni raffinose ni stachyose – sucres présents dans les haricots et responsables de gaz intestinaux – vous pouvez profiter de leurs bienfaits sans risquer d’avoir des flatulences. On trouve les ABG dans les carottes, les radis, les haricots noirs, les poires, le maïs, le blé, le vin rouge, le ray-grass italien, les tomates, le sorgho et la noix de coco. Les ABG constituent une excellente source de fibres alimentaires qui aident au transit intestinal et régénèrent les cellules de la paroi intestinale. Dans des études où l’on a comparé l’efficacité de plusieurs sortes de fibres, les ABG étaient les seules à être totalement transformées par la flore intestinale, suggérant par là qu’elles pouvaient constituer une meilleure source de compléments fibreux que la pectine, le psyllium ou le son. Un peu plus haut dans ce chapitre, nous avons évoqué l’index de glycémie relatif aux graines complètes. Voyons maintenant comment les céréales variées, le pain, les pâtes et les graines affectent la teneur en sucre dans le sang.

Âge et activité physique

ge et activité physique 300x201 - Âge et activité physique

Avec l’âge, le niveau d’activité physique ralentit naturellement, et nous avons donc besoin de moins de calories. Certains nutritionnistes calculent cette diminution du besoin journalier de calories par tranches d’une dizaine d’années. Cependant, si nous maintenons notre niveau d’activité, nous n’avons pas besoin de tenir compte du vieillissement. Vous trouverez sur mon site comment déterminer le nombre idéal de calories à absorber quotidiennement suivant votre niveau d’activité. Pour comptabiliser les calories dans votre programme de régime, sachez que tous les légumes féculents ont la même composition nutritionnelle que les grains et sont répertoriés dans le même groupe. Si vous décidez de
déplacer un choix de légume dans la colonne « grains » parce que c’est un féculent, celui-ci remplacera donc une portion de grains, et il faudra ajouter un autre légume vert à votre ration du jour. Maintenant que nous avons établi combien de portions d’aliments vous seront nécessaires, voyons comment planifier vos menus quotidiens.

Votre programme saisonnier

Votre programme saisonnier 300x177 - Votre programme saisonnier

Les saisons ont des effets différents sur chaque type. Pour les Vata, les mois allant de mi-août à mi-novembre sont les plus éprouvants de l’année. A l’automne, lorsque les feuilles tombent et que les jours raccourcissent, les Vata deviennent sujets au stress et à l’anxiété. C’est durant cette période que vous êtes vulnérables aux rhumes, aux allergies, aux troubles de la digestion et aux maux de tête. Prenez particulièrement soin de vous les jours de vent. Restez à l’intérieur autant que vous le pouvez et n’hésitez pas à bien vous couvrir si vous devez sortir. Si vous avez froid, buvez beaucoup de thé au gingembre.
Durant cette saison de transition, il sera essentiel d’adhérer strictement à votre programme de régime
et de vous assurer un minimum de repos. Ce n’est pas la meilleure époque pour prendre de grandes décisions ou planifier des événements importants. C’est, en revanche, la période idéale pour partir quelques jours en vacances. C’est aussi le moment de prendre le temps de vous occuper de vous, de vous offrir des massages à l’huile de sésame, de faire un peu d’exercice et de ralentir votre rythme de vie.

Acheter, conserver et cuisiner ces aliments

Acheter conserver et cuisiner ces aliments 300x200 - Acheter, conserver et cuisiner ces aliments

La digestion et l’assimilation de caroténoïdes non cuits sont en partie bloquées par d’autres compo-
sants contenus dans les aliments. Pour améliorer leur absorption, il est donc conseillé de les cuire, de les réduire en purée ou en jus. Les scientifiques ont noté que l’absorption des caroténoïdes alimentaires peut être très lente. Pour les tomates crues, par exemple, elle ne se fera qu’à 2 %. En revanche, si on les cuit, elle passera à 50 %. Couper les légumes ou les réduire en purée améliore aussi l’absorption des carotènes par l’organisme. Une équipe de recherche a même remarqué que le taux plasmatique du lycopène augmentait lorsque les personnes testées buvaient celui-ci sous forme chaude.
Notons qu’il est possible d’élever la * température » de digestion des caroténoïdes et d’autres aliments en y ajoutant des épices telles que le poivre noir ou le piment de Cayenne. Nous en reparlerons largement dans les programmes de régime de la troisième partie de ce livre.
La présence d’huiles et d’acides biliaires dans les intestins pendant l’ingestion des caroténoïdes peut aussi aider à leur absorption, car ce sont ces substances qui véhiculent les carotènes au travers des membranes intestinales. C’est pour cette raison que l’on trouve des suppléments alimentaires de caroténoïdes sous forme de capsules d’huile.

Famille des brassicacées : les crucifères et les moutardes

Famille des brassicacées les crucifères et les moutardes 300x160 - Famille des brassicacées : les crucifères et les moutardes

La racine latine crucifer signifie « qui porte une croix ». Elle désigne clairement les fleurs de la famille des brassicacées dont les pétales, au nombre de quatre, sont disposés en croix. Vous connaissez peut-être ainsi la moutarde sauvage, qui pousse le long des routes, avec ses fleurettes jaunes ou blanches.
Tous les légumes crucifères sont caractérisés par un parfum puissant et acre, qui s’accentue lorsqu’on les cuit ou qu’on les hache. Cela est dû à la myrosine, une enzyme qui désagrège les composés sulfureux de la plante. Les brassicacées peuvent être divisées en deux groupes : les crucifères et les moutardes. Voici une liste des légumes de chaque catégorie :

Légumes crucifères

Brocoli
Chou chinois
Chou de Bruxelles
Chou (blanc, rouge)
Chou-fleur
Chou frisé
Chou-rave
Cresson
Navet
Rutabaga

Moutardes

Alliaire
Arugula
Canota (graine de colza)
Daikon (radis chinois)
Feuilles de moutarde
Graine de moutarde noire
Radis
Radis noir
Wasabi

Les légumes crucifères représentent la quintessence des phytochimiques, car ils enrayent beaucoup de maladies et n’ont aucun effet secondaire. Dans la nature, les composés sulfureux protègent les plantes qui les renferment ; le puissant goût amer qu’ils dégagent est un obstacle efficace contre les champignons, les insectes ou les herbivores qui voudraient s’y attaquer. Il n’est pas donc surprenant que ces aliments aient la même action protectrice sur les humains. Deux des plus importants éléments parmi les brassicacées (les glucobrassicines et les glucoraphanines) se décomposent en une variété d’autres composés sulfureux actifs, que l’on appelle des bitransformateurs. Le processus de biotransformation commence dès que les cellules de la plante sont broyées, hachées ou cuites. Il en résulte une famille de composés odorants appelés les glucosinolates.
Les glucosinolates sont présents dans tous les crucifères, avec une concentration plus forte dans le chou et le chou-fleur, et plus légère dans le brocoli et le chou de Bruxelles. Les crucifères comprennent environ douze glucosinolates différents, qui seront chacun transformés en produits finaux essentiels. Ce sont ces produits de bio-transformation – plutôt que les glucosinolates euxmêmes – qui sont à l’origine des bienfaits chimiothérapiques de cette classe de légumes.

Digestion et élimination

Digestion et élimination1 300x200 - Digestion et élimination

Les types Kapha ont un métabolisme lent. Ils sont du genre à prendre du poids rien qu’en regardant de la nourriture, et il ne leur en faut pas beaucoup pour les satisfaire. Manger des aliments qui ne leur conviennent pas les rend lourds et léthargiques dès la fin du repas, si bien qu’ils n’ont alors qu’une seule envie : s’offrir une petite sieste. Des problèmes digestifs survenant souvent dans les minutes qui suivent le repas, les Kapha sont facilement sujets à des troubles tels que l’anorexie, la
boulimie et l’obésité.
Ils peuvent aussi jeûner sans difficulté, ce qui est un excellent moyen de se débarrasser des toxines et de ne pas se jeter sur le premier aliment venu. Lorsque vous vous mettez à la diète, n’hésitez pas à boire des boissons vertes qui aideront à vous purifier l’organisme. Les Kapha ont un transit intestinal assez régulier, en général. Néanmoins, si vous vous sentez constipé, c’est que vous n’avez pas consommé les aliments adaptés à votre constitution et que vous n’avez pas attendu d’avoir vraiment faim pour manger.
Lorsque les types Kapha sont en bonne santé, ils ont un appétit stable, à la différence des Vata chez qui il peut varier d’un jour à l’autre, et des Pitta qui deviennent irritables quand ils ne mangent pas à temps. Leurs fonctions digestives, en revanche, ne sont pas aussi bonnes que pour les Pitta, ce qui les oblige à faire plus attention au choix de leurs aliments. D’autre part, ils ont des besoins moins importants que les autres types : un repas principal et un autre, plus léger, dans la journée peut leur suffire à rester énergique et en bonne santé. Si vous êtes de ce type et que vous n’avez jamais faim, sauter un repas ne vous fera pas de mal. Mais si, dans ce cas, vous décidez de ne manger qu’un « petit quelque chose », veillez à garder les légumes et à faire plutôt l’impasse sur la viande et les pommes de terre, par exemple. Quoi qu’il en soit, ne vous récompensez pas de vous être serré la ceinture en vous précipitant sur un dessert ! Puisque le risque d’être en surpoids vous empoisonne la vie en permanence, penchons-nous tout de suite sur ce problème.

La prise de poids

L’obésité est courante chez les Kapha. Nous allons donc parler d’une stratégie d’alimentation à adopter pour vous maintenir à un poids idéal. Les types Kapha peuvent se contenter de peu de
nourriture, et il est toujours étonnant de constater à quel point ils peuvent se passer de manger sans perdre un seul misérable kilo… pour parvenir même à en gagner, parfois. Cela est dû en grande partie à leurs sens du goût et de l’odorat qui sont peu développés. Le grignotage ne les aide pas beaucoup non plus.
Vous devez donc apprendre a honorer votre corps avec ce que vous mangez. Avant de mettre quelque
chose dans votre bouche, posez-vous la question de savoir si votre organisme en a vraiment besoin. Si ce n’est pas le cas, choisissez un autre aliment qui sera bon pour vous. Une bonne alimentation et un contrôle effectif de son poids relèvent d’une pratique au jour le jour. Si vous ressentez l’envie de manger entre les repas, essayez d’abord de boire un verre d’eau de source. Car il peut s’agir tout simplement d’un besoin d’eau que vous interprétez comme un signe de manque alimentaire. Si vous avez vraiment faim, l’eau ne vous satisfera pas et vous pourrez alors grignoter des légumes ou des fruits, frais ou secs. Une jeune carotte, une pomme ou quelques abricots secs feront parfaitement l’affaire.
Avant de vous mettre à table, Buvez un grand verre d’eau à température ambiante, puis rassasiez-vous normalement et levez-vous dès que vous avez terminé. Rester devant des aliments qui s’offrent à vous est la pire des stratégies. Lorsque vous vous servez, imaginez que votre assiette est destinée à un enfant.
Quand il vous arrive de dîner au restaurant, les portions que l’on vous sert dépassent souvent vos besoins réels. Prenez donc l’habitude de laisser dans votre assiette un quart de ce qui s’y trouve, à moins que les portions ne soient vraiment petites. Nous sommes tous tentés de manger le plus possible parce que nous avons payé ce repas et que l’idée nous répugne de voir ces restes de nourriture partir à la poubelle. Ceci est spécialement vrai pour les types Kapha, qui ont une forte tendance à accumuler l’argent et les biens. Cependant, le prix à payer est celui Je votre santé. Mâcher et avaler lentement aide à déclencher une réaction de satiété et vous mangerez naturellement moins. D’autre part, dès que vous avez terminé, éloignez-vous de la table, si c’est possible. Mieux encore, sorte: voua promener. Voyez ensuite comment vous vous sentez. Si vous avez encore faim au moins une heure après avoir achevé votre repas, vous pouvez toujours compléter par un peu des restes que vous aurez gardés au réfrigérateur. Si vous vous couchez en vous sentant l’estomac creux, vous perdrez du poids, à condition de n’avoir pas « dévoré » dans la journée. Par ailleurs, adhérez strictement à votre programme de menus quotidiens. Ces habitudes constituent un excellent exercice mental. Les
commentaires les plus frappants que j’ai pu entendre de la part de personnes en surpoids étaient de cet ordre : – Je ne me sens jamais rassasié en quittant la table. – Ou : – Dans ma tête, je suis gros et je le resterai.
Donc, ce que je mange maintenant ne change rien. » Ce qui prouve que le mental joue un rôle essentiel dans le besoin de gratifications ou d’excuses après avoir mangé. Les types Kapha tendent à chercher une consolation dans la nourriture lorsqu’ils s’ennuient, se sentent stressés, seuls ou malheureux. Il n’est donc pas surprenant que les sucreries et les snacks en tout genre constituent le choix alimentaire le plus répandu de notre époque. Nous nous créons un besoin physiologique de ces – substituts de réconfort Ce sont là les pires aliments pour les types Kapha, et le meilleur moyen de
prendre du poids rapidement. Les snacks sont pleins de sel, de sucre et de graisse. Comme vous le verrez un peu plus loin dans ce chapitre, ce sont précisément les saveurs que vous devez éviter.
À la place, ajoutez à votre nourriture des épices relevées. Vous pouvez utiliser le poivre noir à volonté mais faites l’impasse sur le sel car il stimule la rétention d’eau.
Vos aliments principaux sont les légumes verts acres et piquants. Vous devrez éviter néanmoins les graines qui gardent l’eau comme le blé, le riz sucré, la bouillie d’avoine, ainsi que les fruits et les jus sucrés, et les légumes féculents. Contentez-vous de la partie feuillue et aérienne des plantes, et des graines desséchantes comme le seigle ou le sarrasin.
Efforcez-vous de penser « vert » lorsque vous faites votre marché ou votre cuisine. Et oubliez les sauces épaisses ainsi que les aliments frits ou sucrés.

Les saveurs à éviter

Les saveurs à éviter 300x225 - Les saveurs à éviter

L’amertume et l’astringence

Évitez les aliments amers ou astringents, et choisissez soigneusement ceux qui font partie des saveurs acres. Une consommation excessive de ces aliments risque d’augmenter les flatulences, de troubler votre sommeil, de vous causer stress, nervosité et anxiété, et parfois des maux de tête.
Les aliments amers ou astringents comprennent l’arugula, le chou frisé, le pissenlit, l’aubergine, l’endive, les épinards, les germes, l’orge et la plupart des légumineuses. Certains d’entre eux se trouvent dans la liste des aliments à éviter, d’autres feront partie des aliments à consommer sans abus, c’est-à-dire que vous pourrez en manger à l’occasion ou pour vous rééquilibrer lorsque vous êtes malade. Vous verrez que presque tous les fruits sont bons pour les Vata parce qu’aucun d’eux n’est amer ou astringent. Une trop grande consommation d’aliments astringents augmente le dessèchement, crée des distensions abdominales et favorise la constipation. Les aliments amers augmentent les gaz intestinaux, et causent des maux de tête et des raideurs articulaires.

L’âcreté

Les aliments acres ont un goût puissant que vous pouvez ne pas aimer. En font partie les choux de
Bruxelles, le chou, le chou-fleur, les petits pois, le chou frisé, l’ail cru et l’oignon. Vous pouvez en manger occasionnellement, surtout s’ils sont bien cuits. D’un autre côté, les légumes crucifères et sulfureux moins acres, comme l’artichaut, l’asperge, le chou chinois, le brocoli, le radis noir et le cresson sont bons pour votre type. Les épices et les herbes acres peuvent aider à équilibrer les types Vata, bien qu’il soit préférable d’en manger en petites quantités. Par exemple, ajouter du curcuma aux aliments stimulera la digestion même si cette épice est un peu relevée et amère.

Tag "traitement" | Regime Colore | le pouvoir des nutraceutiques pour la santé